Les années soixante à Gênes. Une exposition sur les années de boom économique au Palazzo Reale


Du 14 avril au 31 juillet 2022, le programme "Genova Sessanta" se déroule au Palazzo Reale de Gênes, dans le Teatro del Falcone : des photographies, des objets de design et des œuvres d'art retracent les transformations des années de boom économique.

L’exposition Genova Sessanta présente des dessins d’architecture et des objets d’art, des affiches de design et de publicité, des peintures et des photographies. Arts visuels, architecture et société, qui retrace les transformations de la ville, de la créativité et des coutumes dans les années du boom économique.

L’exposition sera inaugurée du 14 avril au 31 juillet 2022 au Palazzo Reale de Gênes, dans le théâtre Falcone. Elle est promue par le Palazzo Reale (ministère de la culture) et organisée par Alessandra Guerrini et Luca Leoncini avec Benedetto Besio, Luisa Chimenz, Leo Lecci et Elisabetta Papone. L’objectif est de retracer les grandes transformations de Gênes dans les années 1960, une décennie de profonds changements dus à l’explosion de nouvelles idées et à des stimuli culturels renouvelés, à des changements sociaux significatifs, à des innovations économiques et à de nouveaux langages qui ont marqué une accélération de la production d’arts visuels.

C’est une ville en pleine effervescence qui, au cours de la décennie du grand boom italien, a voulu laisser derrière elle les blessures de la guerre et se donner un visage et un rôle européens, en se concentrant sur l’industrialisation et les services, alimentés par de nouvelles voies de communication et de nouveaux quartiers conçus pour accueillir une main-d’œuvre venue du Sud. En quelques années, l’ancienne Gênes s’est transformée, attirant de grands professionnels de l’extérieur mais galvanisant aussi ses propres ressources culturelles pour transformer les visions en réalité. L’énergie de la croissance a stimulé la créativité dans tous les secteurs, de l’art et du design à la musique, en passant par la culture et l’économie. L’exposition propose un voyage dans cette serre d’énergie et de visions existentielles qu’était Gênes dans les années 1960, ponctué tout au long de l’exposition par les clichés de certains photographes génois actifs dans ces années-là(Lisetta Carmi et Giorgio Bergami surtout) avec des dessins d’architecture, du mobilier design, du graphisme publicitaire, des objets industriels, des peintures et des sculptures de Lucio Fontana, Andy Warhol, Mimmo Rotella, Vico Magistretti, Gio Ponti, Franco Albini, Angelo Mangiarotti et Eugenio Carmi, entre autres.

L’installation du Teatro del Falcone (lui-même un lieu emblématique de cette décennie) vise à accompagner le visiteur le long d’un parcours chronologique et thématique, organisé en sections conçues comme des fragments d’expériences spécifiques illustrant un processus de développement particulier, à travers les fatidiques années soixante qui ont inévitablement servi de pont entre le passé et l’avenir.

L’exposition sera accompagnée d’un catalogue scientifique contenant des essais et des descriptions des œuvres exposées, publié par Silvana Editoriale et signé non seulement par les commissaires de l’exposition, mais aussi par d’autres chercheurs.

Les années soixante à Gênes. Une exposition sur les années de boom économique au Palazzo Reale
Les années soixante à Gênes. Une exposition sur les années de boom économique au Palazzo Reale


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.