Les œuvres en verre de Thomas Stearns, un important verrier du XXe siècle, sont exposées à Venise.


Thomas Stearns at Venini, dont le commissaire est Marino Barovier et qui est consacrée à l’artiste américain qui a collaboré avec la verrerie de Murano au début des années 1960, est la prochaine exposition du programme Le stanze del vetro, qui sera ouverte au public sur l’île de San Giorgio Maggiore à Venise du 9 septembre 2019 au 5 janvier 2020.

L’exposition retrace pour la première fois l’ensemble de la production verrière de l’Américain Thomas Stearns (Oklahoma City, 1936 - Philadelphie, 2006), arrivé à Murano en 1960 grâce à une bourse d’études supérieures accordée par le gouvernement italien pour des activités de recherche sur le verre. Né à Oklahoma City, Stearns se forme d’abord au Memphis College of Art puis à la Cranbrook Academy of Art où il étudie en particulier la peinture et l’art textile entre 1957 et 1959. Au cours de cette même période, l’artiste a également commencé à expérimenter le verre plat, développant un intérêt pour ce matériau qui l’a conduit chez Venini en 1960, où il est resté jusqu’en 1962.

Stearns arrive à Murano à un moment important de transition car, à la suite de la mort prématurée de Paolo Venini, la direction de Venini est reprise par son gendre, l’architecte Ludovico de Santillana, qui fait preuve d’une grande ouverture d’esprit à son égard. Après une première période d’approche des techniques de Murano, grâce à la collaboration du maître “Checco” Ongaro, le seul des maîtres à être ouvert aux expérimentations de l’Américain, Stearns commence à produire des œuvres d’un caractère extrêmement original et inhabituel pour la production de Murano.

Thomas Stearns at Venini présentera donc pour la première fois toutes les pièces uniques et les petites séries de verrerie créées entre 1961 et 1962 et conçues comme une expression artistique à caractère sculptural, se distinguant souvent par leurs formes asymétriques et leurs tissus de verre singuliers d’une grande matérialité, créés avec des combinaisons de couleurs inhabituelles évocatrices de la réalité vénitienne, en recourant à plusieurs reprises à la technique de l’incalmo, mais aussi à celle de la finition à froid. Les 80 pièces exposées représentent la haute qualité et le raffinement de la production de Thomas Stearns qui, à la fin de l’année 1961, est ensuite engagé par Venini en tant que designer invité, avec pour mission de développer également des modèles pour la production en série.

En 1962, à l’occasion de la XXXIe Biennale, Venini choisit également d’exposer six œuvres de l’artiste américain jugées dignes de la médaille d’or, qui ne fut toutefois pas décernée lorsqu’il s’avéra que l’auteur n’était pas italien.

À cette occasion, des œuvres telles que les “vases” Façades de Venise, au titre évocateur et au tissage suggestif en verre cannelé, ainsi que le Chapeau du Doge et ses variantes, obtenus par la combinaison de couleurs opaques telles que l’anthracite (noir aux reflets métalliques), l’ocre, le rouge ou le gris, entrecoupées d’inserts en verre transparent, seront présentés dans le cadre de l’exposition.

L’exposition, qui rassemble des œuvres d’une grande rareté, mettra en lumière les résultats de l’expérience de Stearns avec le verre de Murano : des petites séries de vases et de lampes aux pièces uniques, des épreuves d’artiste aux prototypes jusqu’à la Sentinelle de Venise, une sculpture en verre sans précédent, proche de l’expressionnisme abstrait, qui représente son chef-d’œuvre en verre. Réalisée dans sa dernière période au four, l’œuvre, sorte d’hommage à Venise, a été créée parallèlement aux recherches de Stearns sur l’utilisation des fibres textiles qui ont abouti à des sculptures originales, dont certaines sont visibles dans l’exposition, à la création desquelles il s’est consacré avec la même passion à son retour aux États-Unis.

Le catalogue, rédigé par Marino Barovier et Carla Sonego et publié par Skira, retrace ce parcours en documentant pour la première fois l’activité de Thomas Stearns à Murano grâce à des documents inédits provenant des archives Venini et des archives personnelles de l’artiste, ainsi qu’aux recherches qui ont permis d’identifier les œuvres conservées dans des collections privées et des institutions muséales.

Pour toute information, vous pouvez envoyer un courriel à info@lestanzedelvetro.org ou visiter le site officiel de Stanze del Vetro.

Photo : Thomas Stearns, Vase cylindrique et chapeau de doge en verre avec double incrustation (1961-62 ; Rob Beyer Collection). Crédit photo : Enrico Fiorese

Source : communiqué de presse

Les œuvres en verre de Thomas Stearns, un important verrier du XXe siècle, sont exposées à Venise.
Les œuvres en verre de Thomas Stearns, un important verrier du XXe siècle, sont exposées à Venise.


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.