Modène, une exposition sur les natures mortes des XVIIe et XVIIIe siècles à la galerie BPER Banca


Du 5 avril au 30 juin 2024, la galerie BPER Banca de Modène présente "L'incanto del vero". Pour la première fois, quinze des tableaux les plus significatifs du noyau de natures mortes de la collection de BPER Banca sont exposés.

La Galerie BPER Banca de Modène présente l’exposition L’incanto del vero. Fragments de la vie quotidienne dans les natures mortes entre le XVIIe et le XVIIIe siècle, ouverte gratuitement au public du 5 avril au 30 juin 2024. Sous le commissariat de Lucia Peruzzi, l’exposition présente pour la première fois quinze tableaux parmi les plus significatifs du noyau de natures mortes de la collection de la BPER Banca, accompagnés pour l’occasion d’une sélection de onze chefs-d’œuvre provenant de collections privées et d’institutions publiques, pour un parcours qui serpente à travers les principales écoles artistiques du bassin d’Émilie-Romagne entre le XVIIe et le XVIIIe siècle. La conservatrice des archives historiques de BPER Banca, Chiara Pulini, propose également, en dialogue avec les tableaux, une sélection de documents provenant des archives de l’État de Modène et des archives privées Rangoni Machiavelli, afin de souligner le lien profond entre l’image véhiculée par l’œuvre d’art et la vie vécue.

Le leitmotiv de l’exposition est le genre artistique de la nature morte et ses transformations au fil du temps, des représentations florales à l’intérieur des garde-manger et des tables dressées. L’étude de la vie donne à l’objet domestique inanimé une dimension qui lui confère une valeur symbolique. L’exposition s’ouvre sur La Madonna della rosa (Madone de la rose ) de Michele Desubleo (vers 1650), dans laquelle la rose devient le symbole de la pureté de la Vierge et la passiflore rappelle les instruments de la Passion, tandis que La Terra dona a Nettuno i bulbi di tulipano (La Terre donne à Neptune des bulbes de tulipe ) de Giovanni Andrea Sirani (XVIIe siècle) rappelle la diffusion de la tulipe en Europe à la suite de son importation de Hollande, après son arrivée de Turquie. Au cours du XVIIe siècle, l’intérêt croissant pour les études botaniques et la création de jardins renommés ont rendu la peinture de fleurs très à la mode. Monsù Aurora est l’un des artistes qui a contribué à cette tendance, avec des tableaux présentant une variété de fleurs entrelacées en somptueuses guirlandes autour de portraits d’enfants. Le tableau de Cittadini de la Pinacothèque Civique de Cento, qui représente une table chargée de sucreries et d’aliments raffinés dans un goût aristocratique conforme aux orientations de la cour des Este, dialogue avec l’œuvre de la collection BPER Banca Natura morta con frutta e spartito (Nature morte avec fruits et partition ) de Cristoforo Munari (XVIIe - XVIIIe siècle), qui révèle l’accent mis sur la recherche d’un répertoire raffiné et d’un style précieux.Une attention particulière est accordée à la variation du thème de la nature morte dans la représentation de la vie quotidienne dans son essentialité vivante. Le tableau du Paysan jouant du luth (XVIe siècle) de Bartolomeo Passerotti est mis en relation avec les trois tableaux attribués au maître Rodolfo Lodi, actif entre le XVIIe et le XVIIIe siècle. La Nature morte avec figures d’Adriaen Van Utrecht (première moitié du XVIIe siècle) occupe une place centrale dans l’exposition. L’œuvre, qui représente un marché avec une somptueuse composition baroque de viande, de fruits, de légumes et de gibier, donne un aperçu de la prospérité économique qui caractérisait Anvers, la ville natale de l’artiste. L’influence de l’art flamand est également perceptible dans les tableaux de Bartolomeo Arbotori de Plaisance et de Giovan Battista Recco de Naples, dont l’exposition présente un aperçu d’une cuisine remplie de poissons et de crustacés typiques d’une ville balnéaire. Les deux natures mortes de Nicola Levoli (XVIIIe siècle) se distinguent par leur représentation de la physicalité des objets et des aliments. Les peintures à la détrempe de Giovanni Rivalta (fin du XVIIIe siècle), qui se concentrent sur l’environnement de la cuisine et les plats “di magro” et “grasso” associés à la célébration du carême, sont tout aussi significatives.

L’exposition est accompagnée d’un catalogue publié par Sagep, qui devient un instrument de solidarité. Les bénéfices seront reversés, avec la contribution de BPER Banca, à la Fondation Dynamo Camp ETS, qui concentre ses activités sur le droit au bonheur des enfants et des jeunes atteints de maladies graves.

“Une exposition originale et différente qui associe des œuvres et des documents d’archives dans un dialogue innovant qui les complète et valorise le message que La Galleria BPER veut transmettre avec cette exposition”, déclare Sabrina Bianchi, responsable du patrimoine culturel de BPER Banca. “L’intention est en fait de stimuler une réflexion critique sur notre relation avec la nourriture, et dans un sens plus large avec la nature, sur notre responsabilité envers l’environnement et les ressources naturelles, promouvant ainsi un dialogue intertemporel qui, à partir de l’histoire du passé, peut se connecter aux nombreux défis actuels liés à l’alimentation et à la lutte contre le gaspillage alimentaire. Avec L’incanto del vero (L’enchantement du vrai), la Galerie BPER Banca souhaite offrir au public non seulement une proposition d’exposition, mais aussi un message concret de réflexion sur un comportement durable et conscient, dans ce cas à travers la culture, qui est toujours un porteur privilégié de valeurs et d’idées en faveur de la croissance sociale”.

“Des fleurs colorées, fraîchement écloses ou au bord de la décomposition, des poteries raffinées et des majoliques précieuses, des garde-manger remplis de délices, des cantines aristocratiques pleines de mets raffinés, alternent avec des cantines frugales exposant des goûts quotidiens et domestiques, souvent aussi évocateurs d’épreuves et de sacrifices”, explique Lucia Peruzzi, commissaire de l’exposition. “Ce sont les thèmes abordés par les maîtres émiliens dans les œuvres exposées, placées ici dans une trame de lecture où les objets sortent de leur dimension purement esthétique et décorative pour retrouver aussi le sens du lien fort avec le flux de la vie”.

Pour plus d’informations : www.lagalleriabper.it

Horaires d’ouverture : Tous les vendredis, samedis et dimanches de 10 à 18 heures.

Michele Desubleo, La Vierge à la rose (vers 1650 ; huile sur toile ; Modène, collection BPER Banca)
Michele Desubleo, La Vierge à la rose (vers 1650 ; huile sur toile ; Modène, collection BPER Banca)
Cristoforo Munari, Nature morte avec partition, violon, cruche en étain, support avec verres, assiette avec pastèque et bonbons, bol en porcelaine chinoise et raisins (XVIIe-XVIIIe siècle, huile sur toile ; Modène, collection BPER Banca)
Cristoforo Munari, Nature morte avec partition, violon, cruche en étain, support avec verres, assiette avec pastèque et bonbons, bol en porcelaine chinoise et raisins (XVIIe-XVIIIe siècle, huile sur toile ; Modène, collection BPER Banca)
Giovanni Andrea Sirani, La Terra dona a Nettuno i bulbi di tulipano (XVIIe siècle ; huile sur toile ; Modène, collection BPER Banca)
Giovanni Andrea Sirani, La Terra dona a Nettuno i bulbi di tulipano (XVIIe siècle ; huile sur toile ; Modène, collection BPER Banca)
Giovanni Rivalta, Crustacés et poissons (seconde moitié du XVIIIe siècle ; tempera sur papier collé sur toile ; Modène, collection BPER Banca)
Giovanni Rivalta, Crustacés et poissons (seconde moitié du XVIIIe siècle ; tempera sur papier collé sur toile ; Modène, collection BPER Banca)

Modène, une exposition sur les natures mortes des XVIIe et XVIIIe siècles à la galerie BPER Banca
Modène, une exposition sur les natures mortes des XVIIe et XVIIIe siècles à la galerie BPER Banca


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.