Pistoia, la migration et la condition humaine des réfugiés dans les photographies de Sebastião Salgado


À Pistoia, du 8 février au 14 juin 2020, l’exposition Exodus. Sur les routes de la migration, l’exposition photographique de Sebastião Salgado (Aimorés, 1944) installée au Palazzo Buontalenti.

L ’exposition est organisée par Lélia Wanick Salgado, qui pose la question suivante : "Sur le chemin de l’avenir, ne laissons-nous pas derrière nous une grande partie de l’humanité ? Il n’y a probablement pas de réponse à cette question, mais on peut toujours admirer les photos prises par Salgado pour raconter l’histoire de la migration et nous montrer les tragédies et les drames auxquels les réfugiés sont confrontés.

Comme l’écrivait le photographe en 1999 : “Aujourd’hui plus que jamais, j’ai le sentiment que la race humaine est une. Il y a des différences de couleur, de langue, de culture et d’opportunités, mais les sentiments et les réactions de tous les gens sont similaires. Nous détenons la clé de l’avenir de l’humanité, mais nous devons comprendre le présent. Ces photographies montrent une partie de notre présent. Nous ne pouvons pas nous permettre de détourner le regard”.

Le commissaire de l’exposition déclare : "Près d’une génération s’est écoulée depuis que ces photographies ont été exposées pour la première fois. Pourtant, à bien des égards, le monde qu’elles dépeignent n’a guère changé, puisque la pauvreté, les catastrophes naturelles, la violence et la guerre obligent encore chaque année des millions de personnes à quitter leur foyer. Dans certains cas, ils se retrouvent dans des camps de réfugiés qui s’étendent bientôt à de petites villes ; dans d’autres, ils sont prêts à investir toutes leurs économies, voire leur vie, pour poursuivre le rêve d’une mythique Terre promise. Les migrants et les réfugiés d’aujourd’hui sont sans aucun doute le produit de nouvelles crises, mais le désespoir et les lueurs d’espoir que nous voyons sur leurs visages ne sont pas si différents de ceux documentés dans ces images. Presque tout ce qui se passe sur Terre est lié d’une manière ou d’une autre. Nous sommes tous touchés par le fossé grandissant entre riches et pauvres, la croissance démographique, la mécanisation de l’agriculture, la destruction de l’environnement, le fanatisme exploité à des fins politiques. Les personnes arrachées à leur foyer ne sont que les victimes les plus visibles d’un processus global".

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le site officiel de la Fondazione Pistoia Musei.

Photo : Sebastião Salgado, La plage de Vung Tau, anciennement appelée Cap Saint Jacques, d’où sont partis la plupart des boat people. Sud du Viêt Nam. 1995

Pistoia, la migration et la condition humaine des réfugiés dans les photographies de Sebastião Salgado
Pistoia, la migration et la condition humaine des réfugiés dans les photographies de Sebastião Salgado


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.