Une exposition à Milan sur le design italien selon Studio Ballo


Du 14 juin au 3 novembre 2024, le Castello Sforzesco inaugure l'exposition Studio Ballo+Ballo. Plus de 100 photographies du Studio dialoguent avec des installations vidéo du Studio Azzurro.

Du 14 juin au 3 novembre 2024, le Castello Sforzesco de Milan présente l’exposition “Ballo&Ballo. Photographie et design à Milan, 1956-2005”, produite par Comune di Milano - Cultura, Castello Sforzesco et Silvana Editoriale ; l’exposition est soutenue par Strategia Fotografia 2023, un avis public promu par la Direzione Generale Creatività Contemporanea du ministère de la Culture. En 2022, Marirosa Toscani Ballo a fait don des archives du Studio Ballo+Ballo, fruit de toute une vie de travail avec son mari Aldo Ballo, aux Archives photographiques municipales de la ville de Milan. L’exposition comprend plus d’une centaine de photographies du studio Ballo+Ballo, des objets de design prêtés par l’ADI Design Museum et les collections d’art appliqué du Castello Sforzesco, des objets originaux ayant appartenu aux deux photographes, ainsi que des revues d’époque auxquelles les Ballo ont collaboré et des volumes contenant leurs photographies. Grâce aux installations vidéo de Studio Azzurro, qui dialoguent avec les photographies et les objets exposés dans la Sala Viscontea, tout ce qui est mémoire et n’a pas pu être archivé devient présent et tangible, rendant accessibles les procédés d’une époque disparue, celle de la photographie analogique.

Le Studio Ballo devient ainsi un lieu d’accueil pour des artistes, des architectes et des designers tels que, entre autres, Bruno Munari, Gae Aulenti, Cini Boeri, Ettore Sottsass, Pier Giacomo et Achille Castiglioni, Enzo Mari, Alessandro Mendini et bien d’autres. Le Ballo a collaboré avec eux et avec les plus importantes entreprises de design telles que Olivetti, Cassina, Danese, Zanotta, Brionvega, Alessi, Arflex, Bassetti, Barilla, Kartell, Artemide, Tecno, Driade, Borsalino, B&B Italia, Venini, ainsi qu’avec La Rinascente. Les images d’Aldo et de Marirosa figurent également dans les principales revues de design et d’ameublement, telles que “Domus”, “Ottagono”, “Abitare”, et en particulier “Casa Vogue”, éditée par Isa Tutino Vercelloni, qui a collaboré avec les Ballo de 1968 à 1992. Le Studio s’est ainsi placé au centre des ferments et des dynamiques culturelles qui ont caractérisé l’évolution du design italien, contribuant de manière décisive, avec ses images, à son affirmation au niveau international, consacrée par la grande exposition qui s’est tenue au MoMA de New York en 1972, Italy : The New Domestic Landscape (sous la direction d’Emilio Ambasz), dont les images du catalogue ont été confiées à Aldo Ballo. Les installations du Studio Azzurro dialoguent dans l’exposition avec les matériaux originaux exposés dans la vitrine pour mieux comprendre la relation de Ballo avec l’édition dans le domaine de l’architecture et du design et pour appréhender les différentes articulations du “processus” photographique : de l’épreuve au tirage positif, jusqu’à la page du magazine. L’exposition présente également de grands portraits de designers importants, en dialogue avec des photographies des objets qu’ils ont conçus, ainsi qu’un hommage significatif à certains des portraits réalisés par Marirosa. Le grand “conte” du Studio Ballo est ensuite complété par les portraits vidéo réalisés au fil des ans par le Studio Azzurro, dans lesquels de nombreux protagonistes du design et de l’art italiens se passent le relais dans un montage synchronisé sur six écrans, créant ainsi un récit choral qui restitue pleinement ce que la famille Ballo a représenté et laissé au monde non seulement du design, mais aussi de la culture dans son ensemble. L’exposition est accompagnée d’un catalogue bilingue, italien-anglais, avec un appareil scientifique, des essais et des images, publié par Silvana Editoriale.

Notes sur les artistes

Aldo Ballo (Sciacca, 1928 - Milan, 1994) et Marirosa Toscani (Milan, 1931-2023) ont commencé leur activité de photographes au début des années 1950. Marirosa a fréquenté le Liceo Artistico di Brera mais, depuis 1949, elle est photojournaliste et travaille pour son père, Fedele Toscani (1909-1983), collaborateur de Vincenzo Carrese et de Publifoto, puis propriétaire de l’agence Rotofoto. Aldo fréquente le même lycée, puis l’école polytechnique de Milan et le Studio di Monte Olimpino, à Côme, fondé par Marcello Piccardo et Bruno Munari et consacré à l’expérimentation cinématographique. Il travaille également pour Rotofoto, mais en 1956, avec Marirosa, il abandonne le reportage et ouvre ce qui deviendra le studio photographique le plus important pour la photographie de design, où l’organisation, le professionnalisme et le savoir-faire conduiront la famille Ballo à atteindre des niveaux d’excellence absolue. Le studio sera également un lieu de formation et d’épanouissement culturel pour beaucoup, un “atelier” et une “école” où l’on apprend un métier, mais aussi un mode de vie et une façon de penser.

Une exposition à Milan sur le design italien selon Studio Ballo
Une exposition à Milan sur le design italien selon Studio Ballo


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.