Venise, la Banque d'Italie organise une exposition d'œuvres de sa collection


À Venise, la Banca d'Italia a organisé une exposition au Palazzo Dolfin Manin avec des œuvres de sa collection pour rendre hommage à la ville: de Carla Accardi à Renato Guttuso, de Filippo De Pisis à Giulio Paolini.

Du jeudi 29 septembre 2022 au 8 janvier 2023, à l’occasion de la 59e édition de la Biennale de Venise, la Banca d’Italia accueille dans les salles de réception de son siège de Venise, au Palazzo Dolfin Manin, sur le Grand Canal, l’exposition Hommage à Venise. Œuvres de la collection de la Banque d’Italie.

L’initiative vise à faire connaître au public un noyau important d’œuvres de la collection de la Banque, pour la plupart conservées dans les bureaux de la Banque et donc normalement invisibles, en ouvrant à nouveau au public les portes de l’historique Palazzo Dolfin Manin sur le Grand Canal: l’exposition fait partie du parcours de valorisation du patrimoine artistique que la Banque entreprend depuis quelque temps, consciente de la valeur identitaire des témoignages artistiques, qui représentent un extraordinaire moteur pour la croissance, non seulement culturelle, du pays.

L’exposition, dont le commissaire est Pier Paolo Pancotto, présente 22 œuvres de quelques-uns des représentants les plus significatifs de l’art contemporain, différents en termes de formation, de culture et d’expérience, mais liés pour des raisons personnelles ou professionnelles à Venise, constituant ainsi une sorte d’hommage idéal des auteurs à la ville lagunaire. La disposition des œuvres est naturellement adaptée à l’agencement du palais, respectant son identité historique et culturelle, et l’inclusion d’œuvres contemporaines dans le contexte monumental propose un nouveau dialogue, offrant des perspectives inattendues aux visiteurs.

LE PROJET D’EXPOSITION ET LES ŒUVRES: Les salles du deuxième étage du Palazzo Dolfin Manin accueillent les œuvres de 22 auteurs, de générations, de cultures et de langues différentes, liés chacun à leur manière à la ville de Venise, pour des raisons professionnelles (participation, souvent répétée, à la Biennale ou à d’autres expositions importantes ; relations avec des collectionneurs ou des réalités entrepreneuriales présentes dans la ville) ou personnelles (naissance, résidence ou décès à Venise, liens affectifs). Des artistes également unis par leur capacité commune à témoigner, malgré leur hétérogénéité marquée, de l’évolution artistique en Italie de la seconde moitié du XXe siècle à nos jours.

Témoignant dans toutes ses déclinaisons du débat passionné de la fin des années 40 et du début de la décennie suivante entre figuration/non-figuration, réalité/abstraction/néo-cubisme, Renato Guttuso, Leoncillo, Giuseppe Santomaso, Giulio Turcato et Emilio Vedova, entre autres, sont présents.

De la même saison, ou de la suivante, datent les sculptures en céramique de Lucio Fontana, les peintures de Carla Accardi, Alberto Burri et Tancredi (dans une tonalité totalement non-figurative et avec des accents informels) ; puis les œuvres de ceux que l’on appelle les “ isolés ” - éloignés de toute forme de pensée ou d’association créative de leur époque - Giorgio Morandi, Filippo de Pisis et Anton Zoran Mušič.

Viennent ensuite les années 1960 et le climat effervescent de la " Scuola di Piazza del Popolo", qui prend vie dans les peintures de Mario Schifano et de Giosetta Fioroni, et l’évolution des langages entre les années 1970 et 1980 en termes conceptuels, avec l’œuvre de Giulio Paolini, et en termes matérialo-expressionnistes, dans celle de Pierpaolo Calzolari.

La génération d’auteurs apparue dans les années 1990, entre “concept” et “image”, systèmes de communication traditionnels et Internet, trouve une voix dans les travaux de Paolo Canevari et Liliana Moro et dans le bas-relief d’Eva Marisaldi.

Enfin, la forte dissimilitude iconographique et iconologique qui marque de façon homogène les années 2000 est décrite par les œuvres de Nico Vascellari, Marinella Senatore et Namsal Siedlecki qui, avec d’autres nouvelles acquisitions récentes, projettent la collection de la Banque dans l’avenir.

LE PALAIS: l’exposition offre la possibilité de visiter les salles de réception du palais qui fut la demeure de deux grandes familles vénitiennes - les Dolfin et les Manin - et la résidence du dernier doge de Venise, Ludovic Manin, destitué en 1797 par Napoléon Bonaparte.

Le palais - qui a fait l’objet d’une récente restauration des façades extérieures - est non seulement un merveilleux exemple de l’architecture de la Renaissance, mais aussi un lieu de vie, fréquenté par ceux qui travaillent, étudient, font des recherches ; c’est un point de contact avec les citoyens et les interlocuteurs institutionnels. L’élégante architecture du Sansovino sur le Grand Canal - qui accueille le débat contemporain sur la durabilité, la coopération et la modernité - est donc un lieu idéal pour accueillir une sélection d’œuvres d’art contemporain de la collection de la Banque.

Liste des œuvres :

1. Carla Accardi, Archer avec Sienne, 1954, huile et émail sur cémentite sur toile, 97x146 cm

2. Alberto Burri, Blanc sur rouge, 1949, huile sur toile, 66x82 cm

3. Pier Paolo Calzolari, Sans titre, 1985, technique mixte sur carton appliqué sur panneau, 103x145 cm

4. Paolo Canevari, Paysage, 2019, huile de vidange industrielle sur papier, cm 52x160.

5. Giosetta Fioroni, Visage publicitaire, émail coloré sur toile, 1968, cm 45x35.

6. Lucio Fontana, Portrait de femme, 1956, céramique réfléchie et or, cm 29x21.

7. Renato Guttuso, Les couturières, 1947, huile sur toile, cm 100x81

8. Leoncillo Leonardi, Élément de balustrade, 1950-52, céramique émaillée, 82x72x16 cm

9. Eva Marisaldi, Transport exceptionnel, 2018, bas-reliefs en plâtre, 6 éléments cm 10x15 chacun.

10. Giorgio Morandi, Nature morte, 1944-45, huile sur toile, 27x32 cm

11. Liliana Moro, Le Rouge et le Loup, 1998, graphite et pigment sur papier, 150x100 cm chacun (diptyque).

12. Anton Zoran Mušič, Femmes des îles, 1955, huile sur toile, 83x100 cm.

13. Giulio Paolini, Équivalence, 1975, crayon, collage et clous sur toile préparée, cm 160x240.

14. Tancredi Parmeggiani, Sans titre, 1958, huile sur toile, cm 140x140

15. Filippo de Pisis, Nature morte romantique, 1941, huile sur toile, 79,5x98 cm

16. Giuseppe Santomaso, Composition, 1953, huile sur toile, 110x70 cm

17. Mario Schifano, De droite à gauche, 1964, huile et émail sur toile, cm 180x140

18. Marinella Senatore, Sans titre, 2020, impression et acrylique sur toile, 26 éléments, cm 40x40 chacun

19. Namsal Siedlecki. Gandhara (II), 2019, cuivre électrodéposé, 27x16x17 cm.

20. Giulio Turcato, Atelier, 1948-50, huile sur toile, 73x100 cm

21. Nico Vascellari, Nido, 2009, nids, colle, bois, cm 84x275.

22. Emilio Vedova, Country Procession, 1943, huile sur toile, 46,8 x 60 cm

Pour plus d’informations, veuillez cliquer ici.

Venise, la Banque d'Italie organise une exposition d'œuvres de sa collection
Venise, la Banque d'Italie organise une exposition d'œuvres de sa collection


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.