La fable selon laquelle l'Italie possède "50 % du patrimoine artistique mondial".


Il est temps d'arrêter de dire que l'Italie détient "50 % du patrimoine artistique mondial" (voire plus) car ce n'est pas vrai !

Il n’est pas rare d’entendre l’incroyable fable de l’Italie qui détiendrait 50% du patrimoine culturel mondial: la dernière fois, lors de l’édition d’hier soir à 20h30 de TG2(jeudi 3 mai 2012) et le protagoniste était le présentateur de TG2 Luca Salerno, qui à la minute 20’27" de la vidéo 1 lit qu’“ en Italie, nous avons 50% du patrimoine artistique mondial, et pourtant nos musées ne sont pas parmi les plus visités ”.

La notion de “50 % du patrimoine” (dans ce cas “artistique”) est un mythe très récurrent, et pour se faire une idée de son caractère infondé, il suffit de penser au fait que l’on lit souvent des pourcentages différents. Il y a ceux qui prétendent que l’Italie possède "60% du patrimoine artistique mondial"2, ceux qui vont jusqu’à 70%3, et même sur Facebook il y a ceux qui prétendent 90%4.

Pour dissiper ce mythe, il suffirait d’un peu de bon sens: prétendre que 50-60-70 etc. pour cent du patrimoine artistique (ou culturel, qui sont les deux termes en vogue) du monde nous appartient n’est pas seulement farfelu, mais aussi nuisible parce qu’il produit un nationalisme rustre et inutile qui ne mène à rien. Mais comme il semble de plus en plus difficile de prouver que l’Italie n’est pas l’unique détentrice de l’art/culture dans le monde (ou celle qui en possède la plus grande partie), il est nécessaire de mettre en évidence quelques chiffres.

Comme je ne vois pas comment on pourrait faire une liste du “patrimoine artistique mondial” pour en tirer des pourcentages crédibles, la seule méthode plausible, à mon avis, est de compter les sites inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Le site officiel de l’UNESCO5 indique que sur un total de 936 sites, comprenant des sites culturels (725), environnementaux (183) et mixtes (28), l’Italie compte 47 sites reconnus (dont 44 culturels et 3 environnementaux), un total qui donnerait donc à l’Italie 5,02% du total. Mais même si l’on ne prenait que les sites culturels, nous serions à 44 sur 725: cela ne ferait que 6,06% du total de ce qui est peut-être plus proche que tout du concept fantôme de patrimoine artistique mondial. Certes, l’Italie est le pays qui possède le plus grand nombre de sites reconnus par l’UNESCO, mais de là à prétendre qu’elle en possède la moitié, il y a loin.

Une célèbre vidéo institutionnelle6 mettant en scène Silvio Berlusconi a peut-être contribué à la diffusion du mythe des “50 % du patrimoine mondial”: dans le film, on le voit même affirmer que “l’Italie est le pays qui a donné au monde 50 % du patrimoine artistique protégé par l’UNESCO”. Et vu l’évidence de l’erreur, on se demande comment elle a pu être incluse dans une communication institutionnelle. Pourtant, nombreux sont ceux qui, même avec une certaine responsabilité (comme l’a démontré TG2 hier soir), étalent la colossale panzana à toutes les sauces.

Par conséquent, affirmer, avec la rhétorique habituelle, que l’Italie détient la moitié du patrimoine artistique mondial, en plus d’être trompeur, inutile et potentiellement nuisible, constitue également un travail de désinformation, étant donné le grand nombre de personnes qui font confiance à ces chiffres et les répètent dans les journaux, les magazines, les blogs, les forums, les réseaux sociaux et les différents médias, fiers du fait que leur pays a tant éclairé l’humanité. De telles déclarations ne contribuent certainement pas à améliorer l’état de l’art et de la culture en Italie ; au contraire, elles sont totalement contre-productives.


Notes

1. Vous pouvez le trouver à cette adresse en choisissant l’édition complète de 20:30 du 3 mai 2012. La déclaration se trouve à la minute 20’27".↑

2. Un article d’aujourd’hui, 4 mai, qui semble ressembler étroitement au reportage de TG2 d’hier soir.

3. Par exemple dans cet article qui fait une présentation des “beautés” italiennes ou dans cet autre article où il est dit que les “70 %” seraient une “raison légitime de se vanter”.

4. Sur cette note, par exemple.

5)Lien vers la liste des sites reconnus par l’UNESCO.

6) Lien vers la vidéo.


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.