Le musée archéologique de Bologne inaugure l'Agora inspirée des places de la Grèce antique


Un nouvel espace inspiré des anciennes places des poleis grecques a été inauguré au musée archéologique de Bologne le 1er juillet. Une piazza archéologique pour se rencontrer et discuter.

Depuis le 1er juillet, le Musée archéologique de Bologne a ouvert une véritable piazza à l’intérieur, un nouvel espace inspiré des anciennes places des poleis grecques et destiné à la rencontre et à la discussion. L’Agorà Archeologia, c’est le nom du nouvel espace, se veut une place archéologique nécessaire pour maintenir et renforcer le lien entre la ville, son patrimoine, les citoyens et les visiteurs, à travers des expositions de dossiers, des rencontres, des visites guidées et des ateliers.

Inspiré des principaux lieux de la vie urbaine où les habitants de la Grèce antique se réunissaient pour les assemblées et les marchés, ce nouvel espace, créé dans une zone du hall d’exposition situé au rez-de-chaussée, entend s’intégrer dans le tissu social et urbain. Mise en place parallèlement à la fermeture (à partir du 28 juin 2021 et pour une dizaine de mois) des espaces d’exposition situés au premier étage, pour d’importants travaux de prévention des incendies commandés par le Secteur Maintenance de la Municipalité de Bologne, cette initiative permet de se réapproprier les collections temporairement inaccessibles, en les plaçant au centre de nouvelles activités de diffusion et de mise en valeur.

Sur la piazza archéologique, il y a plusieurs espaces avec des fonctions différentes selon les initiatives prévues, accessibles pendant les heures d’ouverture du musée. L’espace de rencontre accueillera chaque mois l’un des objets les plus significatifs ou les plus curieux du musée et sera le théâtre de rencontres hebdomadaires, tous les jeudis à 17h30 à partir du 8 juillet, en compagnie d’un archéologue.
L’espace ouvert sera le lieu dédié à la médiation culturelle et à l’accessibilité, l’endroit où l’archéologie d’Agorà peut le mieux manifester sa vocation inclusive. Enfin, l’espace d’exposition sera dédié aux expositions-dossiers. Les objets du musée, lus et présentés sous une nouvelle perspective, inspireront des histoires et des récits.

Voici le programme

Exposition dossier "...qui me fait me souvenir du monde antique. Archéologie et Divine Comédie
1er juillet - 1er novembre 2021
Commissariat : Marinella Marchesi
Le premier projet d’exposition est consacré à Dante Alighieri, l’année de la célébration des 700 ans de sa mort. À travers des matériaux d’origines diverses, tous appartenant au patrimoine du musée, le parcours analyse des personnages et des traditions mytho-historiques du monde antique, repris et retravaillés dans une tonalité chrétienne dans la construction de l’Au-delà de la Divine Comédie. Le récit du voyage que Dante entreprit le 25 mars 1300 à travers les trois mondes est en effet un parfait mélange d’influences et d’apports culturels, philosophiques, théologiques et littéraires provenant non seulement du monde classique - ceux qui sont certainement les plus évidents - mais aussi des régions orientales du bassin méditerranéen, filtrés par les traditions juives, gréco-romaines et chrétiennes et par les doctrines médiévales ultérieures.
L’exposition s’ouvre sur un rapide coup d’œil au système complexe de l’au-delà égyptien, dans les régions duquel se déroulait le voyage de l’âme et, en même temps, le voyage nocturne du soleil, que Dante n’a probablement connu qu’indirectement, peut-être même par le biais de ce que l’on appelle les “visions de l’au-delà”, très répandues au Moyen-Âge. Viennent ensuite les images et les récits de ceux qui ont précédé Dante dans son voyage au-delà des Enfers : les protagonistes des catabasis, c’est-à-dire des descentes aux Enfers, et des rencontres avec les âmes des morts, qui peuplent les littératures grecque et latine et sur les traces desquels le poète suprême se met lui aussi, les rappelant tous au cours de sa narration, de différentes manières. Les gardiens et les juges infernaux, dont les représentations, qui remontent à l’Antiquité, ont traversé les expressions artistiques de toutes les époques, leur sont étroitement liés. Il s’agit principalement d’êtres hybrides et monstrueux issus de la mythologie classique, déjà présents dans l’au-delà gréco-romain, qui subissent une transformation dans l’Enfer de Dante selon une clé démoniaque et symbolique. Un dernier aperçu est consacré aux nombreuses divinités païennes que Dante réinterprète à travers le regard du christianisme, avec la conviction profonde que derrière les mythes classiques se cachent des vérités qui peuvent être interprétées de manière chrétienne : ce sont les divinités auxquelles il fait appel pour inspirer l’écriture de son poème - les Muses et Apollon - et celles qui donnent leurs noms aux planètes associées à sept des neuf cieux dans lesquels le Paradis est divisé.
Entrée : billet d’entrée au musée
Réservation obligatoire : musarcheoscuole@comune.bologna.it avant 18h30 la veille de l’activité, en indiquant le nombre de personnes et un numéro de téléphone.
Renseignements : tél. 331 6139089 (le jeudi de 10h à 12h)
Coût de la participation : billet d’entrée au musée (visite guidée gratuite)

Open space. Ateliers et accessibilité
À partir du 1er juillet 2021
L’archéologie d’Agorà a été créée avec une vocation inclusive pour les personnes souffrant de handicaps physiques et sensoriels. Des copies d’artefacts sélectionnés fourniront une première approche du contenu culturel des collections du musée, actuellement fermées au public, comme une invitation à revenir lorsque les salles seront rouvertes et offriront un nouveau parcours lié à l’accessibilité. La narration des copies sera adaptée à tous les publics, y compris les familles avec enfants.L’espace d’accessibilité sera utilisable grâce à la médiation des jeunes opérateurs du projet MIA - Musei Inclusivi e Aperti (Musées inclusifs et ouverts), un projet innovant promu par l’Istituzione Bologna Musei et financé dans le cadre du programme PON Metro 2014-2020 dans le but de réaliser des actions d’inclusion, des moyens inédits et expérimentaux avec lesquels créer des connexions entre le territoire et les musées, entre le tissu social et les lieux qui, par leur nature même, font de la culture.
Horaires d’ouverture du médiateur : lundi et mercredi h 10 h - 13 h ; jeudi et vendredi h 15 h 30 - 18 h 30 ; samedi h 10 h - 13 h / 15 h 30 - 18 h 30 Entrée : billet d’entrée au musée.

Espace de rencontre.Les mots sur la place : l’archéologie de l’Agora raconte le musée
8 juillet 2021 - 7 avril 2022
Tous les jeudis à 17h30, l’Agora s’anime d’histoires et de contes autour d’objets connus et moins connus des collections permanentes. Trente minutes en compagnie d’un expert pour revivre ensemble les souvenirs du monde antique et leurs liens inépuisables avec les grands thèmes de la contemporanéité. Le cycle est divisé en modules thématiques avec des rencontres répétées tous les quinze jours, du 8 juillet 2021 au 7 avril 2022.
Réservation obligatoire : en ligne sur le site du musée www.museibologna.it/archeologico ou directement sur la plateforme www.midaticket.it
Coût de la participation : 5 € + 1 € de frais de prévente.

Le projet Agora Archaeology. La piazza vicino alla piazza est organisé par Paola Giovetti et Federica Guidi, avec Laura Bentini, Anna Dore, Marinella Marchesi, Laura Minarini, Daniela Picchi et Fabio Capponcelli.

Pour plus d’informations : www.museibologna.it/archeologico

Horaires : Lundi et mercredi de 10 h à 13 h, jeudi et vendredi de 15 h à 19 h, samedi, dimanche et jours fériés de 10 h à 19 h. Fermé le mardi.

Tarifs : Plein tarif 6 euros, réduit 3 euros, spécial réduit 2 euros de 18 à 25 ans.

Image : Coupe krater attique à figures rouges du peintre Methyse, sur la face principale Thésée, en armes oplitiques, faisant ses adieux à sa mère Etra (460-440 av. J.-C. ; provenance Vulci ; Bologne, Museo Civico Archeologico).

Le musée archéologique de Bologne inaugure l'Agora inspirée des places de la Grèce antique
Le musée archéologique de Bologne inaugure l'Agora inspirée des places de la Grèce antique


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.