Lia Rumma fait don d'une partie importante de sa collection au musée de Capodimonte


La collectionneuse Lia Rumma fait don au Museo e Real Bosco di Capodimonte d'une importante sélection de sa collection, axée sur l'Arte Povera. Elle sera intégrée à la collection permanente de la Palazzina dei Principi.

Le musée de Capodimonte et le Real Bosco di Capodimonte s’enrichissent de l’importante collection de Lia Rumma: la collectionneuse fait en effet don à l’État italien d’une sélection de plus de soixante-dix œuvres d’artistes italiens des années 1960, en particulier de l’Arte Povera. La collection sera installée de manière permanente à la Palazzina dei Principi, un élégant bâtiment du Real Bosco di Capodimonte, situé en face de la façade principale de la Reggia.

Parmi les artistes de la collection figurent Vincenzo Agnetti, Giovanni Anselmo, Carlo Alfano, Agostino Bonalumi, Enrico Castellani, Mario Ceroli, Dadamaino, Gino De Dominicis, Giuseppe Desiato, Luciano Fabro, Piero Gilardi, Giorgio Griffa, Paolo Icaro, Mimmo Jodice, Jannis Kounellis, Maria Lai, Carmine Limatola, Pietro Lista, Francesco Matarrese, Mario Merz, Marisa Merz, Aldo Mondino, Ugo Mulas, Luigi Ontani, Giulio Paolini, Pino Pascali, Gianni Piacentino, Michelangelo Pistoletto, Gianni Ruffi, Ettore Spalletti, Giulio Turcato, Gilberto Zorio.

Le ministre de la culture Dario Franceschini, la collectionneuse Lia Rumma et le directeur du musée de Capodimonte et du Real Bosco di Capodimonte Sylvain Bellenger assisteront à la présentation.

“Il y a des vies qui se construisent comme des aventures, comme des luttes, comme des destins. Il y a des vies qui sont faites de passion et de sacrifice, des vies qui sont conscientes qu’on ne peut pas gagner sans intelligence et sans vision. Parmi ces combattants héroïques, il y a les collectionneurs qui ont eu l’intuition de l’art de leur temps, qui ont compris les messages profonds que l’art introduit toujours dans nos vies et dans le monde qui nous entoure. Ce sont ces collectionneurs qui écrivent l’histoire, et c’est pourquoi les musées, qui sont la mémoire de la sensibilité et du génie humain, sont la destination naturelle de leurs collections”, commente Sylvain Bellenger. "Avec la donation de la collection à Capodimonte, Lia et Marcello Rumma entrent dans l’histoire, mais plus encore, ils font entrer l’histoire à Capodimonte, une histoire dont ils ont été les témoins et les acteurs lorsque, à la fin des années 1960 avec l’Arte Povera, l’art italien est entré radicalement dans le monde contemporain.

Lia Rumma fait don d'une partie importante de sa collection au musée de Capodimonte
Lia Rumma fait don d'une partie importante de sa collection au musée de Capodimonte


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.