La restauration des orgues de la cathédrale de Sienne est terminée. La dernière intervention a eu lieu en 2000


La restauration des orgues de la cathédrale de Sienne est terminée. Une intervention extraordinaire réalisée en trois mois seulement, qui a impliqué le démontage complet de l'instrument.

L’orgue de la cathédrale de Sienne, qui est constamment soumis à des contrôles et à des réglages ordinaires afin d’assurer sa meilleure efficacité tout en respectant son important matériel historique, était dans un état si intact qu’il ne nécessitait pas de restauration complète. Cependant, l’action combinée du temps, l’inévitable dépôt de poussière et l’usure des parties les plus délicates ont nécessité une intervention extraordinaire qui a entraîné le démontage complet de l’ instrument.

On a coutume de dire “l’orgue de la cathédrale”. En réalité, pour donner une idée de la grandeur et de la complexité de cet énorme instrument, il faut utiliser le pluriel, c’est-à-dire"les orgues". Jusqu’à l’après-guerre, en effet, la cathédrale comptait trois instruments distincts, dont le plus grand, situé au-dessus de la sacristie, remontait à 1508, avec des ajouts jusqu’au XIXe siècle, tandis que les deux autres étaient situés respectivement, l’un directement en face du grand orgue et l’autre, d’origine baroque romaine, à côté de la Cappella del Voto. C’est à partir de 1958, à travers une série d’étapes qui s’est achevée en 1977, qu’à l’initiative de l’organiste titulaire de l’époque, Giordano Giustarini, non seulement les trois orgues ont été agrandies et réunies par l’électrification des commandes de transmission, mais une quatrième a même été ajoutée derrière le maître-autel, aboutissant à la configuration actuelle, avec pas moins de quatre corps de tuyaux distincts, commandés par une console centrale à quatre claviers. La transmission des ordres est assurée par un système radiocommandé.

L’extraordinaire travail qui vient de s’achever, confié à la prestigieuse entreprise Mascioni d’Azzio (Varèse), a donc été divisé en quatre phases distinctes, une pour chaque corps de tuyaux. Compte tenu des dimensions énormes de l’instrument, les travaux se sont apparentés à un chantier, puisqu’il a fallu, dans certains cas, dresser de véritables échafaudages.

Cela faisait plus de vingt ans, depuis le Jubilé de l’an 2000, qu’une telle opération n’avait pas été réalisée. À cette occasion, les phases s’étaient étalées sur trois ans, alors qu’aujourd’hui, grâce à la détermination de l’administration actuelle de l’Opera della Metropolitana di Siena, elles ont été concentrées sur trois mois.

Grâce à cette intervention, outre le nettoyage, le remodelage et la restauration des parties non fonctionnelles, ainsi que la protection des nombreux tuyaux anciens incorporés dans l’instrument moderne, un puissant registre de pédales, la Controbombarda 32’, a été ajouté selon le projet de l’organiste titulaire Cesare Mancini, et certains effets pouvant être obtenus grâce à la technologie informatique actuelle ont été insérés.

La restauration des orgues de la cathédrale de Sienne est terminée. La dernière intervention a eu lieu en 2000
La restauration des orgues de la cathédrale de Sienne est terminée. La dernière intervention a eu lieu en 2000


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.