Quel est le rapport entre Topo Gigio et Lorenzo Lotto ? Une représentation théâtrale répond à la question !


Il existe un lien entre l'un des plus grands artistes italiens, Lorenzo Lotto, et la marionnette la plus célèbre de la télévision, Topo Gigio. La réponse dans un spectacle.

Une pièce de théâtre sur l’un des plus grands artistes italiens de tous les temps, Lorenzo Lotto (Venise, 1480 - Lorette, 1557), intitulée Lorenzo Lotto et le tapuscrit du ciel, écrite par l’historien de l’art Enrico Maria Dal Pozzolo, a été créée le 9 août à Monte San Giusto. Una storia vera, écrit par l’historien de l’art Enrico Maria Dal Pozzolo, a été créé le 9 août à Monte San Giusto et sera repris le 12 septembre à Padoue dans la cour du Palazzo di Alvise Cornaro. Le spectacle, avec l’actrice vénitienne Margherita Stevanato, conclut l’événement Arena Romana Estate 2020, organisé par Promovies en collaboration avec le département de la culture de la municipalité de Padoue (les billets, au prix de 8 euros, peuvent être achetés à l’avance).

Le spectacle est né d’une Le spectacle est né d’une coïncidence fortuite, qui implique également la marionnette la plus célèbre de la télévision, Topo Gigio: tout est parti de la découverte d’une monographie inédite sur Lorenzo Lotto, écrite par un intellectuel et metteur en scène vénitien, Federico Caldura (Venise, 1923 - 1975), et reçue en héritage par une dame également originaire de Venise. Caldura est surtout connu pour avoir collaboré avec son épouse, Maria Perego (Venise, 1923 - Milan, 2019), à la création du personnage à succès de Topo Gigio. Caldura et Maria Perego étaient tous deux des marionnettistes qui sont devenus célèbres dans le monde entier grâce à la drôle de petite souris, et ils étaient tous deux profondément amoureux de Lorenzo Lotto depuis l’exposition de 1953 à Venise, au Palais des Doges, organisée par l’un des principaux experts de Lorenzo Lotto, l’historien de l’art Pietro Zampetti.

“Bien qu’il ne s’agisse pas d’un texte de critique d’art”, explique Dal Pozzolo, “il contient des idées et des interprétations d’une rare sensibilité (en particulier pour les œuvres des Marches) qui, à mon avis, rendent nécessaire d’imaginer une forme de conservation et de valorisation”. Entre-temps, l’universitaire avait été en contact avec Maria Perego avant sa mort l’année dernière, et la célèbre auteure avait révélé qu’elle avait dédié un épisode de la série Topo Gigio des années 1990(S.O.S. Opera d’arte chiama) à Lorenzo Lotto. La singularité de l’histoire, conclut Dal Pozzolo, m’a incité à écrire un texte pour une narration théâtrale avec une lectrice, Margherita Stevanato, que nous avons présentée le 9 août à Monte San Giusto et que nous présenterons à nouveau à Padoue, le 12, dans la cour du palais d’Alvise Cornaro, où se trouvent la Loggia et l’Odeo di Falconetto".

Mais de quoi s’agit-il ? Voici le synopsis : “Au seuil de la mort, Federico Caldura, metteur en scène et écrivain vénitien, demande à son meilleur ami de s’occuper d’un livre sur Lorenzo Lotto sur lequel il travaille depuis des décennies. Son ami, le dessinateur Mario Faustinelli, lui promet de le faire. Nous sommes en 1975. Pendant des années, Mario a essayé de donner forme à ces milliers de feuilles éparses, en les tapant sur une machine à écrire, en les intégrant et en les annotant, en attendant de trouver un éditeur intéressé. Il n’y en aura pas. Après sa mort, le tapuscrit parvient à son amie Rosanna Medici. Rosanna l’étudie, mais ne comprend pas la valeur qu’il peut avoir du point de vue de l’histoire de l’art et de la critique, et surtout ne sait pas comment le traiter. C’est pourquoi, le 6 janvier 2019, elle écrit un courriel à Enrico Maria Dal Pozzolo, un spécialiste qui vient d’inaugurer une exposition sur les portraits de Lotto au Prado de Madrid et à la National Gallery de Londres. Cette rencontre est la chronique d’une possible rédemption : elle raconte l’histoire d’un tapuscrit qui arrive comme du ciel après avoir été suspendu à un fil pendant des décennies, questionnant le destin de nos mots déposés sur le papier - que nous pouvons délibérément garder ou perdre - et l’entrelaçant avec celui de Lorenzo Lotto, un artiste solitaire et humble. Tout aussi solitaire et humble était l’auteur du texte : Federico Caldura, avec sa femme Maria Perego, créateur du célèbre ”Topo Gigio".

Le rendez-vous est donc fixé au 12 septembre à Padoue.

À gauche : Lorenzo Lotto, Portrait d’un gentilhomme de la maison Rovero, détail (vers 1530-1532 ; huile sur toile, 97 x 110 cm ; Venise, Gallerie dell’Accademia). À droite, Topo Gigio.

Quel est le rapport entre Topo Gigio et Lorenzo Lotto ? Une représentation théâtrale répond à la question !
Quel est le rapport entre Topo Gigio et Lorenzo Lotto ? Une représentation théâtrale répond à la question !


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.