Palau consacre une rétrospective au photographe Fausto Giaccone


Sardinia and Other Continents (1967-1977), la rétrospective que Palau consacre au photographe Fausto Giaccone.

Dans le cadre de la XXXIIIe édition du Festival international Isole che Parlano, du 5 au 30 septembre 2019, la rétrospective Sardaigne et autres continents (1967-1977) consacrée au photographe Fausto Giaccone (San Vincenzo, 1943), témoin d’un demi-siècle d’histoire, se tiendra au Centre de documentation du territoire de Palau.

Environ soixante-dix images en noir et blanc, prises en Italie et à l’étranger, seront exposées, avec des tirages, négatifs et numériques, de différents formats. Outre la présentation de quelques clichés inédits, l’exposition s’articulera autour d’un parcours qui présentera les œuvres les plus importantes des dix premières années de la carrière du photographe, les années de sa plus grande passion, d’un photojournalisme “militant” et étroitement lié à la chronique de l’agitation de cette période.

L’exposition abordera deux thèmes différents et sera enrichie par un autre corpus de neuf œuvres de Macondo, l’univers de Gabriel García Márquez réalisées en 2010.

Dans les œuvres réalisées en Sardaigne lors de quatre voyages entre 1968 et 1976, Giaccone documente des aspects spécifiques de l’île, des mouvements historiques locaux qui sont sans équivoque liés à ce qui se passait dans le monde occidental au cours de cette décennie (1968/1977). Dans la sélection présentée à Palau, l’image d’une île en transition apparaît clairement, dans laquelle les coutumes et les traditions traditionnelles, encore très présentes, s’entremêlent avec les éléments de fort changement typiques de cette époque.

Les images parlent de tensions et de malaises sociaux, d’un fort engagement politique révolutionnaire, de manifestations liées à la spécificité sarde (1968 à Barbagia, Orgosolo, Orune, Bono et Nuoro), de l’automne rouge des bergers, mais aussi d’une colonisation industrielle qui a mal commencé avec la SIR de Porto Torres photographiée en 1969, moins de dix ans avant la fermeture de l’usine qui laissera derrière elle une catastrophe environnementale et sociale.

Mais en même temps, dans deux reportages distincts réalisés en 1975, Giaccone raconte deux moments communautaires très importants : la foire régionale du cheval à San Leonardo de Siete Fuentes et une tonte à Testone, près de Nuoro, dans lesquels transparaît le lien très fort que l’île entretient avec sa culture agropastorale.

C’est précisément à partir de la terre que repart le fil conducteur qui relie la Sardaigne aux autres continents. En Sicile avec la commémoration des vingt ans du massacre de Portella della Ginestra (1967) et les images du tremblement de terre de Belice (1968), en Jordanie avec les images des fedayins du Front populaire de libération de la Palestine (1968), au Portugal avec les occupations paysannes des latifundia du Ribatejo l’année suivant la Révolution des Œillets (1975), et enfin avec quelques images de Bolivie (1976) et en particulier une cérémonie à Tiahuanaco en l’honneur de Pacha Mama (la Terre Mère). Au cours de l’été 1970, en Grande-Bretagne, Giaccone tente de raconter la transformation radicale que le pays a subie en peu de temps, en montrant des aspects du Londres plus traditionnel et des images prises parmi les 600 000 jeunes qui ont envahi l’île de Wight à l’occasion du dernier festival de musique. Enfin, de nouveau la terre, avec les mineurs boliviens de Potosi : un passage à la section Macondo.

Dans Macondo, le regard de Giaccone sur la Colombie s’éloigne du style classique du photoreportage et suit son propre chemin, plongeant dans le monde du grand écrivain, dans les lieux de sa vie et de ses romans, devenant une histoire en images "de ce microcosme humble et minuscule qui m’entourait et dans lequel je reconnaissais pourtant sans l’ombre d’un doute la grandiose allégorie de l’histoire universelle qui m’avait tant fasciné dans Cent Ans de Solitude".

La rétrospective est organisée par Fausto Giaccone et Nanni Angeli.

L’entrée est gratuite.

Image : Fausto Giaccone, Sardaigne, ouvrier à la SIR de Porto Torres (1969)

Palau consacre une rétrospective au photographe Fausto Giaccone
Palau consacre une rétrospective au photographe Fausto Giaccone


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.