Parme, plus d'une centaine d'œuvres d'artistes majeurs du XXe siècle, provenant de collections privées de la ville, sont exposées.


Jusqu'au 21 juillet 2024, le Palazzo del Governatore de Parme accueille l'exposition "CONTEMPORANEA. Chefs-d'œuvre des collections de Parme". 115 œuvres de 93 artistes sélectionnées dans le patrimoine des plus importantes collections privées de Parme pour raconter l'histoire du XXe siècle.

L’exposition CONTEMPORANEA. Chefs-d’œuvre des collections de Parme, sous la direction de Simona Tosini Pizzetti, organisée et produite par Solares Fondazione delle Arti avec le soutien de Destinazione Turistica Emilia. Sponsor principal : IREN.

Divisée en vingt-deux sections qui suivent une tendance chronologique en mettant alternativement l’accent sur différents mouvements et artistes, Contemporanea couvre le vingtième siècle: 115 œuvres de 93 artistes de renommée internationale sont exposées, sélectionnées parmi les fonds des plus importantes collections privées de Parme, dans le but de raconter cent ans d’expression artistique contemporaine italienne et européenne à travers des peintures, des sculptures et de rares photographies d’exécution. Il s’agit d’œuvres provenant de collections privées qui sont exposées au public pour la première fois.

Les différentes tendances du XXe siècle sont ainsi documentées à travers leurs principaux représentants: de Duchamp à Picasso, de Morandi à Casorati en passant par De Chirico, Sironi, Burri, Pistoletto et bien d’autres grands artistes. L’exposition se veut à la fois un regard exceptionnel sur le XXe siècle et sur la collection.

Au Palazzo del Governatore, l’exposition commence par Gli antecedenti, qui présente quelques œuvres du futurisme, puis passe au dadaïsme, dont le protagoniste absolu est Marcel Duchamp, avec Fountaine. Nous passons ensuite au surréalisme avec deux chefs-d’œuvre rares, Le Consolateur de Giorgio De Chirico et Sans Titre de Victor Brauner de 1931. Vient ensuite la section Les grands maîtres internationaux, avec l’œuvre de Pablo Picasso Femme sur un fauteuil de 1962, un portrait de sa seconde épouse, et Marc Chagall avec une œuvre de la fin des années 1980, Le couple davant le peintre. Edward Hopper est également présent avec son dessin Near Eastham de 1946. L’exposition se poursuit avec I maestri del Novecento italiano, dont Giorgio Morandi avec sa Natura morta (Nature morte ) de 1948, Felice Casorati et Filippo De Pisis, Mario Sironi et Atanasio Soldati, considéré comme le chef de file de l’abstractionnisme géométrique italien, et Antonio Ligabue. Nous passons ensuite à la section L’informale europeo e CoBrA avec Pierre Alechinsky, entre autres, jusqu’à la salle consacrée à l’informalisme en Italie avec Alberto Burri et Giuseppe Capogrossi. La section Entre l’informel et l’expressionnisme abstrait présente des œuvres de Conrad Marca-Relli et de Georg Baseliz ; elle aborde également l’abstractionnisme géométrique d’une matrice concrète et l’art cinétique, ainsi que Lucio Fontana et le spatialisme : l’artiste est représenté dans l’exposition par Concetto Spaziale et Attese. Viennent ensuite les œuvres d’Arte Cinetica programmata jusqu’à Oltre lo spazialismo et L’astrattrattismo avec Fausto Melotti, Piero D’Orazio et Ettore Colla. Une section distincte est consacrée à Fabio Mauri et Pietro Cascella, puis à l’art conceptuel avec Emilio Isgrò.

Elle se poursuit avec Boetti, Mondino et l’Orient vers l’Arte Povera, où sont exposées des œuvres de Janis Kounellis et Michelangelo Pistoletto avec l’installation Hunger de 2007, réalisée et produite par Solares Fondazione delle Arti. Cette salle précède celles consacrées au Pop Art et au Body Art, et se poursuit avec Transavanguardia avec des œuvres de Mimmo Paladino et Nicola De Maria, puis The New New Ones, et un focus sur les artistes de Il pastificio Cerere et du groupe San Lorenzo qui conclut le panorama de l’art du XXe siècle conservé par les grands collectionneurs de Parme.

L’exposition est complétée par la projection de deux performances de Fabio Mauri : Che cosa è il fascismo. Festa in honour of General Ernst Von Hussel passing through Rome, 1971 et Ebrea, 1971.

“Au cours des dernières décennies, des changements d’époque ont fatalement accru le rapport de l’art contemporain avec le monde de l’économie et de la finance et la figure du collectionneur international, souvent en contact étroit avec les directeurs des musées les plus importants, qui parvient même à conditionner les processus de valorisation des artistes, s’est de plus en plus affirmée”, a souligné le commissaire de l’exposition.

Un catalogue publié par Dario Cimorelli Editore accompagne l’exposition.

Pour plus d’informations : www.contemporanea-parma.it

Heures d’ouverture : Du mercredi au dimanche et jours fériés, de 10 h à 19 h. Fermé les lundis et mardis.

Image : Michelangelo Pistoletto, Hunger (2007 ; Solares Fondazione delle Arti Collection). Photo de Mauro Davoli

Parme, plus d'une centaine d'œuvres d'artistes majeurs du XXe siècle, provenant de collections privées de la ville, sont exposées.
Parme, plus d'une centaine d'œuvres d'artistes majeurs du XXe siècle, provenant de collections privées de la ville, sont exposées.


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.