Milan, vente saisonnière d'art contemporain de Sotheby's. Morandi se distingue à 3 millions d'euros.


La vente saisonnière d'art contemporain de Sotheby's s'est tenue hier à Milan. Giorgio Morandi s'est distingué avec une Natura morta vendue à plus de 3 millions d'euros, immédiatement suivie d'une Colonna d'Alighiero Boetti et d'un Concetto Spaziale de Lucio Fontana.

D’importants résultats ont été obtenus hier soir lors de la vente saisonnière d’art contemporain de Sotheby’s à Milan, qui s’est tenue au siège milanais de la maison de vente aux enchères londonienne, au Palazzo Serbelloni sur le Corso Venezia: 62 lots de grande qualité, signés par les plus grands artistes du XXe siècle et de l’époque moderne, ont presque tous été vendus. La part du lion revient à une Nature morte de Giorgio Morandi ( 1959), lot numéro 16, qui partait d’une estimation de 700 000 € à 1 000 000 €: elle a réussi à quintupler son estimation de base et s’est vendue pour 3,423 millions d’euros.

Ce n’était pas l’œuvre la plus estimée au départ: en tête de la vente se trouvaient en effet un Sofà de Domenico Gnoli (estimé à 1-1,5 million d’euros), qui a toutefois été retiré à la dernière minute, et un singulier Colonna en papier (1968) d’Alighiero Boetti, également estimé à 1-1,5 million d’euros. Boetti a présenté ses trois premières colonnes lors d’une exposition à la galerie l’Arco d’Alibert à Rome: “Premières d’une série de neuf, toutes réalisées en 1968”, peut-on lire dans le catalogue, “les trois colonnes sont une reproduction réaliste de colonnes classiques, qui contiennent cependant en elles-mêmes un paradoxe. Boetti choisit en effet de combiner l’élément du monde classique - parfaitement en phase avec le contexte de la Ville éternelle, avec sa nature solide, apparemment rigoureuse et statuaire, dont la fonction même est de soutenir - avec des composants typiques de la pâtisserie - produits en série, fragiles, subtils et évocateurs de douceur et de gourmandise”: La Colonna s’est vu attribuer la somme de 1.668 500 euros

Giorgio Morandi, Nature morte (1959 ; huile sur toile, 25,5 x 30,2 cm)
Giorgio Morandi
, Nature
morte (1959 ; huile sur toile, 25,5 x 30,2 cm)
Lucio Fontana, Spatial Concept, New York (1962 ; laiton avec trous et graffitis, 67 x 42 x 2,1 cm)
Lucio Fontana, Spatial Concept, New York (1962 ; laiton avec trous et graffitis, 67 x 42 x 2,1 cm)
Alighiero Boetti, Colonna (1968 ; napperons en papier festonné et noyau en fer peint, 175 x 25 x 25 cm)
Alighiero Boetti, Colonna (1968 ; napperons en papier festonné et noyau en fer peint, 175 x 25 x 25 cm)

Le troisième lot de la soirée est un Concept spatial, New York (1962) de Lucio Fontana, une œuvre pour laquelle on peut lire dans la note du catalogue: “Fontana a voulu transposer les émotions que New York lui a transmises.Après avoir d’abord essayé de reproduire le paysage new-yorkais, en utilisant de la peinture à l’huile dorée, et s’être rapidement rendu compte que ses reflets étaient trop sombres pour parvenir à un rendu fidèle et réaliste des faisceaux de lumière et du dynamisme de la ”ville qui ne dort jamais", l’œuvre a été réalisée sur la base d’un devis d’un million d’euros. L’œuvre était estimée au départ entre 5 et 700 000 euros: le marteau du commissaire-priseur a atteint une estimation de 1,245 million d’euros. Fontana était l’artiste le plus présent à la vente aux enchères: plusieurs de ses concepts spatiaux ont été vendus, notamment son œuvre de 1962 qui a atteint 756 000 euros (400-600 000 euros l’estimation initiale), tandis que des œuvres de l’artiste ont été vendues.000 l’estimation initiale), tandis que des œuvres moins associées à l’artiste ont été accueillies plus froidement, comme le très spécial Dragon en terre cuite, exécuté par l’artiste à Albissola Marina en 1949-1951, et destiné à décorer l’intérieur d’une maison privée.

Parmi les artistes vivants, de bons résultats ont été enregistrés pour Untitled “Z” de Maurizio Cattelan, vendu à un prix légèrement supérieur à l’estimation initiale de 150-200 000 euros (prix final 163 800 euros), et pour Francesco Vezzoli, dont l’œuvre Hommage to Francesco Scavullo: Untitled Diva a triplé son estimation initiale de 24-35 000 euros et a été adjugée à 73 080 euros, tandis que Niente e subito de Giulio Paolini et L’Universo? de Mimmo Paladino ont suscité peu d’intérêt. Des résultats intéressants ont également été obtenus par Pianura de Salvo (69 300 € contre une estimation initiale de 30-40 000 €), Superficie 397 de Giuseppe Capogrossi (352 800 €, à partir d’une estimation de 200-300 000 €) et It was where I was born but where I was born didn’t matter (176 400 €, estimation 80-120 000 €) de Gastone Novelli.

Parmi les œuvres étrangères, Relief No. 8 (1969) d’Henryk Stazewski s’est distinguée comme la quatrième meilleure enchère de la soirée: 1 003 000 €, à partir d’une estimation de 300-400 €.Cette œuvre intéressante du pionnier de l’avant-garde polonaise, décrite dans le catalogue comme une “manifestation de la rigueur logico-mathématique” de l’artiste, a été adjugée à 1 003 000 euros, à partir d’une estimation de 300-400 000 euros. de la composition avec des bandes verticales est interrompue par la variation des tons de couleur d’un élément à l’autre“, ce qui donne ”une œuvre dynamique, qui trompe l’œil du spectateur avec une vibration illusoire et hypnotisante, très fascinante d’un point de vue esthétique".

Milan, vente saisonnière d'art contemporain de Sotheby's. Morandi se distingue à 3 millions d'euros.
Milan, vente saisonnière d'art contemporain de Sotheby's. Morandi se distingue à 3 millions d'euros.


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.