Après plus de dix ans, le musée régional des sciences naturelles rouvre ses portes à Turin


Le samedi 13 janvier 2024, après plus de dix ans de fermeture, le Musée régional des sciences naturelles de Turin, l'un des musées les plus populaires du Piémont, rouvrira ses portes.

Après plus de dix ans de fermeture en raison des interventions rendues nécessaires par l’incendie d’août 2013 qui a endommagé une partie du bâtiment, et après de nombreux travaux d’infrastructure, de sécurité et d’adaptation, le Musée régional des sciences naturelles de Turin rouvrira ses portes le samedi 13 janvier 2024.

Il s’agit de l’un des musées les plus appréciés du Piémont. Malgré dix ans de fermeture et comme preuve de l’affection qui lie encore le public au souvenir des expériences vécues en son sein, le musée figure en effet parmi les “musées du cœur” mentionnés dans une enquête réalisée au printemps 2022 auprès de plus de 5 000 Piémontais par l’association Abbonamento Musei. Il jouit d’une renommée nationale et internationale pour la valeur de ses collections, qui remontent à la première moitié du XIXe siècle et pour la restauration desquelles la région du Piémont a investi plus de 8,3 millions d’euros, y compris la modernisation des systèmes de sécurité et le nouvel ameublement. Sur ce montant, 2,3 millions ont été consacrés à la mise aux normes et à l’utilisation des installations entre 2015 et 2017, et 2 millions aux travaux d’installation et de construction nécessaires à la délivrance du certificat d’aptitude à l’utilisation des locaux de l’Arche, du Musée historique de zoologie, du rez-de-chaussée du canal sud et des locaux de l’“Exposition permanente de paléontologie”.

Le musée, dédié à la préservation et à la valorisation des expositions d’ histoire naturelle ainsi qu’à la diffusion des collections d’histoire naturelle, provenant en partie de l’université de Turin et en partie acquises par le musée lui-même, est accessible par la porte principale de Via Accademia Albertina 15. Il s’agit de l’entrée historique, qui a été inaugurée en 1936 lorsque le Musée d’histoire naturelle de l’époque, organisé sur plusieurs étages dans le Palazzo Carignano, a été transféré dans le bâtiment de l’hôpital San Giovanni pour faire place au Musée du Risorgimento.

“Lorsque nous sommes entrés en fonction, le musée régional était fermé, les travaux étaient bloqués, il n’y avait pas de ressources pour les achever et, pendant des années, cela a représenté une plaie ouverte pour Turin et le Piémont”, ont déclaré le président de la région, Alberto Cirio, et les conseillers pour la culture , Vittoria Poggio, et pour le patrimoine , Andrea Tronzano. Nous avons fait un travail considérable pour débloquer ces travaux et nous y sommes parvenus. Le chantier a redémarré, nous avons identifié les ressources nécessaires pour financer les travaux et aujourd’hui, nous rouvrons enfin l’un des lieux les plus appréciés des Piémontais. Nous sommes fiers du résultat, 2024 est l’année de la renaissance du musée, qui est à nouveau ouvert aux citoyens, aux touristes, aux écoles et aux associations".

Parmi les nouveautés du musée, deux vidéomappings et un totem doté d’une intelligence artificielle générative. Le nouveau parcours d’exposition a été enrichi d’installations multimédias et d’expériences immersives. Un mapping vidéo interactif est projeté en boucle, tous les jours, sur un écran géant de 15x6 mètres au fond de l’Arche de la salle des Explorations. L’autre, en revanche, directement sur le corps de l’éléphant Fritz (les organes internes de l’icône du musée apparaissent projetés, l’un après l’autre). Le totem, à l’intérieur duquel se trouve l’avatar de Sir Alfred Russel Wallace, le père de la biogéographie avec lequel le visiteur peut dialoguer, sera situé dans la partie historique du Musée régional des sciences naturelles.

Le parcours d’exposition rénové s’articule autour de trois espaces principaux: Musée historique de zoologie, Arche des explorations et Salle des merveilles.

La première section abrite des spécimens et des squelettes “naturalisés”, offrant au public un aperçu de l’histoire des collections zoologiques conservées. Le musée de zoologie permet aux visiteurs d’explorer la faune des cinq continents et de voir de nombreux spécimens “naturalisés” datant de plus de deux cents ans. Ils font partie des collections de l’université de Turin, prêtées à la région du Piémont. Des centaines de spécimens, fruit de recherches et de voyages sur les traces des zoologistes turinois les plus importants, qui se sont succédé à la direction du musée, enrichissant les collections et formant des générations d’illustres savants. Tout d’abord, Franco Andrea Bonelli qui, au début du XIXe siècle, parcourait l’Europe pour acheter des peaux d’animaux à exposer : l’un des spécimens est un hippopotame du cap de Bonne-Espérance qu’il acheta à Londres en 1823.

Au centre du musée de zoologie se trouve l’éléphant Fritz, cadeau du vice-roi d’Égypte à la famille de Savoie en 1827, élevé pendant des années dans la ménagerie de la Palazzina di Caccia di Stupinigi. Le spécimen en cuir véritable de l’animal est flanqué de son squelette, préparé séparément comme il est d’usage.

Les objets exposés, placés dans de grandes armoires historiques restaurées, dont certaines sont en noyer massif travaillé, sont répartis géographiquement et racontent l’histoire de la faune des différents continents. De l’Océanie, où sont présentés des marsupiaux comme le wombat et le koala, à la Nouvelle-Guinée, qui offre de nombreux représentants des “oiseaux de paradis”. Le voyage se poursuit de l’Amérique du Sud à l’Amérique du Nord avec de nombreuses espèces de pingouins, le condor des Andes, le paresseux, le jaguar et l’alligator du Mississippi.

Les régions italiennes sont également représentées. Par exemple, la faune des Alpes est présente avec la marmotte, l’hermine, le chamois, le chevreuil, le pic, la chouette, le lièvre, le blaireau, le porc-épic et bien d’autres encore. Un espace a été réservé pour accueillir des armoires historiques récemment déménagées du Palais Carignano et restaurées pour abriter une collection très importante : les squelettes du Musée d’anatomie comparée de l’Université de Turin.

La deuxième section est consacrée aux voyages naturalistes qui, au fil du temps, ont contribué à l’enrichissement des collections. L’Arche, conçue par l’architecte Andrea Bruno à la fin des années 1990 et inaugurée en 2000, est visible dans le nouveau parcours d’exposition. La structure d’exposition évoquant un navire a inspiré le développement du thème du voyage, en particulier du voyage exploratoire qui, au fil des décennies, a permis d’enrichir les collections du musée de Turin. Au centre de cette section se trouve le squelette d’une baleine échouée à Bordighera au milieu du XIXe siècle.

Dans la salle des merveilles, en revanche, le visiteur peut admirer une sélection de la richesse et de la variété des objets appartenant à l’université et à la région du Piémont. Du plus grand, comme les deux modèles de mastodonte et de rhinocéros, au plus petit, comme certains insectes qui sont l’expression d’une énorme variété de formes, déclinés à travers une exposition de la diversité des coléoptères et des lépidoptères. En outre, la feuille devient le protagoniste d’une infinie variété de lignes, ainsi que des cristaux, avec les couleurs et les formes de la rhodochrosite, de l’azurite, de l’éblaite, du quartz hématoïde jusqu’à quelques joyaux dans le domaine de la collecte minéralogique de la vallée de l’Ala et des mines de Brosso et de Traversella.

À l’occasion de cette réouverture, le Musée régional des sciences naturelles accueille Open Doors to Science, un programme culturel organisé par la Fondazione Circolo dei lettori et la Regione Piemonte jusqu’au 2 février 2024. Les 19 et 26 janvier et le 2 février, des conférences sur la science et l’art seront organisées sous la direction de Luca Beatrice.

À l’occasion de la nouvelle ouverture publique, le musée sera ouvert gratuitement au public du 13 janvier au 2 février 2024. Réservation en ligne. Pour plus d’informations, consultez le site https://mrsntorino.it/

Photo de Simone Benso.

Après plus de dix ans, le musée régional des sciences naturelles rouvre ses portes à Turin
Après plus de dix ans, le musée régional des sciences naturelles rouvre ses portes à Turin


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.