Très bien? Très lent et très peu pratique. Petite et malheureuse analyse technique


Le ministère de la Culture lance le site Very Bello. Petite analyse technique de tous ses défauts.

En tant que technicien, puisque mon métier est celui de web designer et de web developer, avant celui de vulgarisateur, on m’a demandé de commenter le nouveau projet du ministère de la Culture, verybello.it, le site qui a été lancé ces dernières heures (mais peut-être auraient-ils mieux fait de le jeter par la fenêtre) et qui est censé promouvoir les événements culturels organisés en vue de l’Expo 2015. Je crois que tout a déjà été dit sur le contenu et l’image du site: on a choisi un nom qui rappelle l’argot des discothèques les plus branchées de Forte dei Marmi, qui sonne bien pour la jeune fille russe de vingt ans vêtue d’un haut en peau de léopard et ramassée en SUV par l’industriel du marbre, mais qui n’est certainement pas associé au logo du MiBACT. Sans parler de la énième utilisation de la rhétorique de la beauté: à présent, nous sommes même fatigués des phrases du style “la grande beauté de l’Italie”. Sans parler du fait que le premier événement que nous trouvons sous le slogan “Voyager en beauté” est une exposition sur la Première Guerre mondiale (je ne sais pas ce qu’il en est pour vous, chers lecteurs, et surtout chers fonctionnaires du ministère, mais une exposition sur la Première Guerre mondiale ne correspond pas tout à fait à ma conception de la “beauté”).

Verybello

Concentrons-nous donc sur l’aspect purement technique. Et commençons par le premier aspect: la lenteur de la page principale, la page d’accueil. Une page qui pèse 3,3 mégaoctets: une énormité, si l’on pense que le site est responsive, c’est-à-dire qu’il s’adapte à la taille de l’appareil de l’utilisateur (il n’y a donc pas de version mobile), et qu’un utilisateur qui télécharge la page d’accueil avec une connexion éventuellement lente abandonnera probablement son projet au bout de quelques secondes. Car, bien entendu, le poids de la page influe sur les temps de chargement. A titre de comparaison, la page d’accueil du site que vous êtes en train de lire, Finestre sull’Arte, a un poids de 680 kilooctets (environ un cinquième, passant à 430 sur la version mobile).

Mais qu’en est-il du formulaire de recherche? Je défie quiconque, même ceux qui ont une excellente vue, de réaliser à la volée qu’à côté du logo du marqueur Google Maps, il y a un texte qui dit “entrez un lieu”. On peut le voir en regardant le moniteur à contre-jour (mais je ne pense pas que ce soit la façon dont on est censé le lire sur un écran), parce que celui qui l’a programmé a jugé bon d’utiliser une inscription gris très clair (hexadécimal #eaeaea, c’est-à-dire presque blanc) sur un fond totalement blanc.

Verybello

Ah oui, le moteur de recherche: les programmeurs expliqueront plus tard pourquoi ils ont programmé le rafraîchissement de la page (c’est-à-dire l’actualisation) à chaque fois qu’une option est choisie dans les menus déroulants du moteur de recherche. Et surtout: dans le menu de sélection des dates, était-il si difficile d’insérer un calendrier pour permettre à l’utilisateur de choisir les dates souhaitées, au lieu de le fixer à “aujourd’hui”, “demain”, “le week-end”, “dans les 7 prochains jours”? Parce que c’est évident: un touriste qui arrive de Singapour, de Nouvelle-Zélande ou de Patagonie pour visiter l’Expo de Milan décidera de le faire une semaine avant son arrivée. Un touriste qui, en outre, trouvera très utile un site qui n’est aujourd’hui disponible qu’en italien, tant pour la dimension internationale de l’Expo que pour le fait que le site a été conçu avant tout pour un public étranger.

Verybello

Et que dire des boutons de partage social qui apparaissent sous les titres des événements? Outre le fait qu’il n’y en a que deux, si nous cliquons sur celui de Facebook, nous constatons qu’il ne fonctionne pas car, quel que soit l’événement que nous voulons partager, le partageur de Facebook affiche l’URL de Very Bello et non celle de l’événement individuel (et bien sûr, la description de l’événement est également absente).

Verybello

Devons-nous passer à autre chose? Eh bien, essayez d’atteindre le footer (c’est-à-dire le pied de page). Il vous échappera à chaque tentative, car les programmeurs ont inséré un chargement automatique du contenu lorsque vous faites défiler la page, c’est-à-dire lorsque vous faites défiler la page, et donc chaque fois que vous vous approchez du pied de page, un nouveau contenu est chargé (et le pied de page s’échappe). Et encore: il y a un énorme en-tête (cette sorte de mégapattern avec la photo de l’Italie vue du satellite) qui n’est nulle part cliquable: il aurait été utile pour la convivialité du site de rendre le logo cliquable et de renvoyer l’utilisateur à la page d’accueil. En effet, il semble que le site soit constitué d’une seule page, mais en réalité il y a aussi des pages consacrées à des événements particuliers (comme celle-ci: http://verybello.it/e/40). Le problème est qu’il n’y a pas de liens sur le site pour accéder aux pages des événements individuels... ou du moins, je n’en ai pas trouvé, je n’ai découvert l’existence de ces pages que grâce au partageur Twitter.

Mais nous insistons toujours sur laconvivialité. Pour chaque événement, le site propose pas moins de deux boutons pour agrandir l’aperçu: l’un charge une mini description de l’événement ainsi que la carte où se trouve le lieu, et l’autre charge exactement la même description, mais avec une photo plus grande. Mais pourquoi? Quel est l’intérêt? N’aurait-on pas pu épargner un clic à l’utilisateur et tout regrouper sous un seul bouton? Et ne parlons même pas des plus petites améliorations qui auraient pu être apportées: par exemple, rendre les noms des villes cliquables pour permettre aux utilisateurs de trouver tous les événements pour une ville donnée, ou donner un sens à ce “www.verybello.com” avec la flèche attachée qui apparaît à côté de la mini-description (mais à quoi sert-elle?).

Verybello

Et encore une fois, certaines cartes sont complètement aberrantes! Prenons la boîte consacrée à l’exposition Morandi et l’Antiquité: Vitale da Bologna, Barocci, Rembrandt et Crespi: c’est la première que nous avons remarquée parmi celles que nous avons déjà visitées, et c’est donc aussi la première que nous avons ouverte. Certes, l’emplacement du Museo Morandi (où se tient l’exposition) indiqué sur la carte est éloigné de plusieurs kilomètres de l’emplacement réel du musée: si le célèbre touriste singapourien susmentionné suivait ce que verybello.it lui indique, il se retrouverait à errer sans but à Borgo Panigale, près de l’aéroport de Bologne, au lieu du centre ville.

Verybello

Mais avons-nous vraiment envie de nous faire du mal et de vérifier l’accessibilité du produit? Si l’on essaie de désactiver JavaScript, le site devient pratiquement inutilisable car le moteur de recherche ne fonctionne pas (ce qui n’est pas négligeable, étant donné qu’il s’agit de la principale fonctionnalité du site) et le nombre d’événements pouvant être affichés est limité car, sans JavaScript, même le chargement automatique des contenus susmentionnés échoue. De plus, pour les sites institutionnels, l’accessibilité est une obligation légale.

Bref, tout commentaire sur ce mauvais produit semble probablement superflu. On ne peut que se demander à quoi bon avoir dépensé de l’argent pour cela, et du côté du ministère on espère qu’il nous fera bientôt savoir combien ce site nous a coûté, ce qu’il aurait pu nous épargner. C’est évidemment une considération banale, mais croyez-moi, en voyant ce site, et l’emphase avec laquelle il a été promu par le ministre Dario Franceschini, j’ai été très déconcerté. Sans voix. Je préfère que les utilisateurs de Twitter soient les porte-parole de ce que je pense. Jetez un coup d’œil à ce qu’ils ont à dire.


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.