Gualtieri retrace l'histoire d'Umberto Tirelli, collectionneur raffiné, dans une exposition.


Le Palazzo Bentivoglio de Gualtieri consacre une exposition à Umberto Tirelli pour retracer sa dimension privée : c'était un collectionneur raffiné qui constituait une collection d'art sur mesure à partir d'une profonde amitié.

Du 26 mars au 3 juillet 2022, le Palazzo Bentivoglio de Gualtieri accueille l’exposition Umberto Tirelli. La Collezione d’Arte Tirelli-Trappetti, 1992-2022, organisée par Nadia Stefanel, pour retracer l’histoire d’Umberto Tirelli (Gualtieri 1928 - Rome 1990), le grand tailleur de théâtre et de cinéma qui a habillé les stars et les divines de la Dolce Vita romaine.

Toutefois, l’exposition n’entend pas se concentrer sur le côté public de Tirelli et ses importantes collaborations (notamment avec Luchino Visconti, Giorgio Strehler, Luca Ronconi, Jean Cocteau, Gae Aulenti, Federico Fellini, Franco Zeffirelli et Pier Paolo Pasolini), mais sur la dimension privée, sur la figure d’un collectionneur raffiné qui a constitué une collection d’art sur mesure, à partir d’amitiés profondes avec de grands artistes et des costumiers.

Toutes les œuvres exposées font en effet partie de la généreuse donation faite en 1992 par Dino Trappetti, successeur d’Umberto dans la gestion de Tirelli Costumi, en faveur de la municipalité de Gualtieri. Umberto Tirelli était profondément attaché à sa ville natale. Avec cette exposition, l’administration communale entend valoriser et rendre plus accessibles au public les œuvres reçues en cadeau et qui, à leur tour, ont été offertes à Umberto Tirelli par de grands artistes et costumiers en signe d’amitié.

Trente ans après la donation et quatre ans après l’exposition Umberto Tirelli. Retour à Gualtieri, la Commune de Gualtieri et la Fondation Musée Antonio Ligabue encouragent le lancement d’une étude et d’un catalogage de la collection elle-même, avec une nouvelle mise en page qui en facilitera la lecture par le public, notamment grâce à des témoignages et à des panneaux explicatifs.

La donation Tirelli-Trappetti", explique Nadia Stefanel, conservateur, “a été plus qu’un legs de feuilles, de projets, de graphiques et d’huiles de grands artistes du XXe siècle, avec des cadres et des supports originaux, et deux splendides costumes ; c’est le partage de la vie privée de Tirelli avec les habitants du lieu”. Pourquoi sa vie privée ? Parce que cette collection est née uniquement de profonds liens d’amitié, de moments intimes au cours desquels Tirelli a recueilli, entre deux conversations amicales, de petits dessins réalisés par de grands amis, qui ont rempli son cœur de ces sentiments purs que seules les grandes personnes peuvent avoir".

L’exposition s’ouvre sur une série de photographies représentant, entre autres, Maria Callas, Albero Moravia, Ingrid Bergman, Jean-Paul Belmondo, Sofia Loren et Hubert de Givenchy. Le parcours de l’exposition se poursuit en deux sections: d’une part les esquisses, les projets et les œuvres achevées de personnalités connues du monde du théâtre qui se sont également essayées à la peinture (comme Bice Brichetto, Yannis Tsaroukis), et d’autre part les œuvres créées par des noms célèbres de la scène artistique contemporaine, comme Balthus, Felice Casorati, Giorgio De Chirico, Lila De Nobili, Giosetta Fioroni, Renato Guttuso, Mino Maccari, Giacomo Manzù et Marino Mazzacurati. Parmi les œuvres les plus intéressantes, citons par exemple le Portrait de Romolo Valli de Renato Guttuso, Michelina de Balthus, L’Ange de Giorgio De Chirico et Les Amants de Marino Mazzacurati. Un corpus important est constitué d’œuvres de Fabrizio Clerici, toutes liées à des épisodes de la vie et de l’amitié. Enfin, deux costumes de la collection sont exposés dans la salle Icaro : l’un porté par Romolo Valli dansEnrico IV de Pirandello mis en scène par Giorgio De Lullo et l’autre par Romy Schneider dans Ludwig de Luchino Visconti. L’exposition comprend également des affiches originales, prêtées par Tirelli Costumi.

Le projet d’exposition est complété par la présentation, dans les Sala Giove et Torrazzo, de quinze peintures et cinq bronzes d’Antonio Ligabue sélectionnés et rassemblés par Sergio et Francesco Negri, experts faisant autorité sur sa production picturale et sculpturale.

Umberto Tirelli. LaCollection d’art Tirelli-Trappetti, 1992-2022 est promue par la Commune de Gualtieri et la Fondation Musée Antonio Ligabue, organisée en collaboration avec la Région Emilie-Romagne et la Fondazione Cassa di Risparmio di Reggio Emilia Pietro Manodori et avec le soutien de Proloco di Gualtieri, avec les contributions des membres de la Fondation Musée Antonio Ligabue - Emilbanca (sponsor principal), Landi Renzo, Boorea, Coopservice - et Albergo Ligabue, Padana Tubi et S.A.BA.R. Servizi.

Informations et réservations : www.museo-ligabue.it

Heures d’ouverture : Samedi de 10 h à 13 h et de 15 h à 19 h ; dimanche et jours fériés de 10 h à 19 h.

Image : Mino Maccari, Esquisse de costume, détail ( aquarelle, 50 x 63 cm). Photo de Fabio Fantini

Gualtieri retrace l'histoire d'Umberto Tirelli, collectionneur raffiné, dans une exposition.
Gualtieri retrace l'histoire d'Umberto Tirelli, collectionneur raffiné, dans une exposition.


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.