Le GAMeC Bergame présente le programme d'exposition 2022-2023


Le GAMeC de Bergame annonce son programme d'expositions pour 2022 et 2023. Seront notamment présents Anri Sala, Dora Budor, Christian Frosi, Rachel Whiteread.

GAMeC in Bergamo, la galerie d’art moderne et contemporain de la ville lombarde, a présenté son programme d’expositions pour 2022 et 2023, à l’occasion du 30e anniversaire du musée, qui a ouvert ses portes en 1991. Après une année qui a vu la galerie présenter des œuvres de Regina Cassolo Bracchi, Ernesto Neto, Daiga Grantina et l’exposition Nulla è perduto. Art and matter in transformation, qui se tiendra jusqu’en février 2022, la nouvelle saison d’expositions du GAMeC s’ouvrira en mars avec le troisième rendez-vous du cycle La Collezione Impermanente, consacré aux années 2000. Parallèlement, Spazio Zero accueillera l’exposition Dancing Plague, le projet lauréat de la 11e édition du Prix Lorenzo Bonaldi pour l’art - EnterPrize. En juin, une rétrospective revient pour raconter la production de Christian Frosi, un artiste qui, depuis plus de dix ans, a choisi de quitter la scène publique, tandis que la Sala delle Capriate du Palazzo della Ragione (l’espace estival du musée) s’animera grâce à Time No Longer, un projet immersif d’Anri Sala. L’année se terminera en octobre avec la première exposition individuelle dans un musée italien de l’artiste d’origine croate Dora Budor.

2023, l’année où Bergame et Brescia seront les capitales culturelles italiennes, s’ouvrira pour le GAMeC en février avec le troisième et dernier chapitre de la Trilogie de la matière, consacré au thème de la dématérialisation dans les dimensions du vide et du flux. La première exposition personnelle de l’artiste Vivian Suter dans un musée italien et l’intervention in situ de Rachel Whiteread pour le Palazzo della Ragione sont également en cours de préparation. Enfin, une grande place sera accordée, tant en 2022 qu’en 2023, à Radio GAMeC, le projet numérique né sur les canaux sociaux de la Galerie pendant l’urgence pandémique de 2020, qui s’est transformé en une plateforme éditoriale expérimentale permanente dédiée à l’éclosion de nouvelles communautés par le biais de débats sur des sujets d’actualité.

"La phase transpandémique que nous traversons actuellement, explique Lorenzo Giusti, directeur du GAMeC, et la désignation de Bergame et de Brescia comme capitales italiennes de la culture en 2023, nous ont incités à inscrire les projets et les activités des deux prochaines années dans une seule et même perspective de sens. Une longue période au cours de laquelle, à travers l’art et les mots, nous attirerons l’attention sur certaines des grandes questions de notre temps (la conservation des mémoires et des données, la dématérialisation des processus, le tournant écologique), tout en restant fidèles à la projection historique et horizontale que GAMeC a adoptée dans ses projets au tournant des XXe et XXIe siècles et sans oublier l’attention aux possibilités de confort et d’attention que l’art et la culture partagés peuvent offrir".

“For the year in which Bergamo, together with Brescia, will be at the centre of attention as the Italian Capital of Culture,” continues Alberto Barcella, President of GAMeC, “the museum has prepared a programme full of initiatives, anticipating, as early as 2022, a path that wants to be open to the international dimension, to attention to the most innovative artistic phenomena, to experimentation and reflection on the most innovative artistic phenomena, to the phénomènes artistiques les plus innovants, à l’expérimentation et à la réflexion sur les grands thèmes de l’actualité, en proposant, comme c’est sa mission, des opportunités de connaissance et de réflexion capables d’impliquer un public sensible, curieux et (surtout) jeune”.

"Le programme du GAMeC, conclut Nadia Ghisalberti, conseillère à la culture de la ville de Bergame, est un premier aperçu des activités de 2023 : la grande exposition sur la dématérialisation dans l’art des XXe et XXIe siècles, qui a anticipé certains des changements profonds de notre époque, s’inscrit dans le thème de l’innovation, tandis que la présence de Vivian Suter et Rachel Whiteread, deux des artistes les plus connus, confirme la vocation internationale du GAMeC, qui a donné à Bergame un nouvel attrait sur la scène de l’art contemporain. Radio GAMeC, en outre, fort du succès public obtenu l’année dernière, sera un canal de communication particulier capable d’atteindre différents publics, du public numérique aux visiteurs, en activant un dialogue et une confrontation participative sur les questions les plus actuelles au centre des lignes de développement de la capitale italienne de la culture".

Rebecca Allen, Vie sans matière, 2018. Installation artistique en réalité virtuelle. Image reproduite avec l'aimable autorisation d'Arcade, Londres et Bruxelles.
Rebecca Allen, Life Without Matter (2018 ; installation de réalité virtuelle). Avec l’aimable autorisation d’Arcade, Londres et Bruxelles
.

Le programme

Janvier - décembre 2022

Radio GAMeC 30 ans

Pour célébrer le 30e anniversaire de la fondation du GAMeC, ouvert au public pour la première fois en novembre 1991, Radio GAMeC retracera l’histoire de l’art des trente dernières années en identifiant - de 1991 à 2021 - un événement représentatif de chaque année écoulée (une exposition, une œuvre d’art, une publication, un événement), en produisant autant de podcasts issus d’une série de conversations avec des invités internationaux et diffusés à travers les différentes plateformes dédiées.

10 mars 2022 - 8 janvier 2023

The Impermanent Collection #3
Sous la direction de Sara Fumagalli, Valentina Gervasoni et Angela Fabrizia Previtali

La Collezione Impermanente est une plateforme de recherche, d’exposition et d’atelier qui, depuis 2018, met en évidence la nature hybride de la collection du GAMeC, en réfléchissant à son caractère dynamique. Après le premier chapitre de la revue - qui racontait l’histoire des collections du musée - et après le deuxième - qui mettait la Collection en dialogue avec un noyau d’œuvres confisquées en Lombardie et destinées à la Galerie - la troisième exposition du cycle, conçue comme un affichage actif, se concentrera sur les années 2000, avec une sélection d’œuvres créées au cours des vingt dernières années et entrées dans la Collection à différentes époques - comme celles de Latifa Echakhch, Rochelle Goldberg, Isabelle Cornaro et Anna Franceschini, entre autres - analysant certaines tendances de la production artistique contemporaine. Ce noyau d’œuvres sera flanqué d’œuvres d’artistes italiens de la génération Y appelés à dialoguer avec les thèmes identifiés.

10 mars - 29 mai 2022

Peste dansante
Sous la direction de Panos Giannikopoulos

Le Prix Lorenzo Bonaldi pour l’art - EnterPrize est le premier concours international dédié aux jeunes commissaires d’exposition de moins de 30 ans, né du désir de rappeler la passion de Lorenzo Bonaldi pour l’art et la collection. En mars 2022, l’exposition Dancing Plague, le projet gagnant de la 11e édition, récompensé pour son caractère imaginatif, sera inaugurée au Spazio Zero. À partir de l’épisode historique de la peste dansante, le projet met en dialogue l’histoire européenne post-médiévale, les problèmes du colonialisme et l’expérience de la pandémie.Le projet orchestre différents médias et expériences, reflétant une perspective originale sur la danse, le corps et la maladie, à travers les œuvres de Benni Bosetto, Ufuoma Essi, Klaus Jürgen Schmidt, Lito Kattou, Petros Moris, Eva Papamargariti, Konstantinos Papanikolaou, Mathilde Rosier, Michael Scerbo, et Elisa Zuppini.

9 juin - 25 septembre 2022

Christian Frosi
Commissaire : Nicola Ricciardi

Christian Frosi (1974), l’un des artistes italiens les plus appréciés de sa génération, a fait de l’éphémère l’élément constant de sa production artistique. Ses œuvres, réalisées en un peu plus de dix ans, prennent la forme de nuages évanescents de mousse ou de séchoirs à linge suspendus dans les airs, de hula-hoops posés sur des pyramides de sable ou de reconstitutions approximatives d’expériences de lévitation. Depuis 2012, l’artiste lui-même a choisi l’évanescence et l’invisibilité, décidant de se retirer de la scène artistique. Dix ans après sa sortie de scène, le GAMeC lui consacre une exposition rétrospective afin d’observer sa production et de la contextualiser, dans le but de préserver son histoire et d’éviter que son œuvre ne se définisse uniquement par le caractère exceptionnel de son silence.

9 juin - 16 octobre 2022

Salle Anri
Commissariat : Lorenzo Giusti et Sara Fumagalli

Pour le Palazzo della Ragione de Bergame, le célèbre artiste d’origine albanaise Anri Sala (1974) a imaginé une réadaptation contextualisée de sa dernière grande production : Time No Longer. L’installation, composée d’images de synthèse, mettra les visiteurs en contact avec la reproduction agrandie d’un tourne-disque flottant dans une station spatiale, qui jouera les notes d’un nouvel arrangement pour clarinette et saxophone de l’opéra Quartet for the End of Time d’Olivier Messiaen. Les notes diffusées dans l’espace, ainsi que les éclats de lumière accompagnant le rythme de la musique, révéleront les lignes architecturales et les fresques contenues dans l’ancienne salle, prolongeant ainsi le pont entre passé et présent, entre mémoire et projection dans le futur, jusqu’aux origines de l’histoire publique locale.

13 octobre 2022 - 8 janvier 2023

Dora Budor
Commissariat : Sara Fumagalli et Valentina Gervasoni

Pour sa première exposition personnelle dans un musée italien, l’artiste d’origine croate Dora Budor (1984) réalisera un projet conçu en étroite relation avec les qualités structurelles de Spazio Zero, dans lequel les caractéristiques du contexte seront amplifiées, supprimées ou insérées dans d’autres circuits. Certaines des œuvres de l’exposition, conçue comme une continuation de l’exposition personnelle de l’artiste au Kunsthaus Bregenz (2022), exploreront une idée de l’architecture en tant que système tectonique, infrastructurel et sexué.

Janvier - décembre 2023

Radio GAMeC Capital

L’année où Bergame et Brescia seront les capitales italiennes de la culture, Radio GAMeC lancera un riche programme d’enquêtes et d’études approfondies consacrées aux questions les plus pressantes de la contemporanéité, avec un accent particulier sur le thème du tournant écologique et de la reconversion des processus. Grâce à un studio d’enregistrement situé à l’intérieur du musée et à un nouveau dispositif mobile permettant d’atteindre différents points du vaste territoire des deux provinces, Radio GAMeC Capital diffusera régulièrement des émissions traitant des grands thèmes du présent et élargissant l’expérience culturelle à la participation du public. Une véritable chaîne thématique à la disposition de la communauté locale, des visiteurs et des utilisateurs numériques, capable d’attirer des publics hétérogènes et éloignés.

De février à mai 2023

La trilogie de la matière
Sous la direction de Lorenzo Giusti et Domenico Quaranta

La troisième et dernière grande exposition du cycle qui a débuté en 2018 avec Black Hole et s’est poursuivi en 2021 avec Nothing is Lost, après avoir relaté l’intérêt spécifique de certains artistes pour les profondeurs de la matière et après avoir avancé une réflexion sur la dimension transformative de Everything, explorera le thème de la dématérialisation en reliant les recherches sur le vide initiées par les premiers mouvements de l’avant-garde historique aux investigations sur les flux entamées dans les années de la première informatisation et poursuivies à l’ère post-numérique à travers l’utilisation de nouveaux langages et de réalités simulées. Occupant tous les espaces du musée et avec une partie développée exclusivement sur le web, l’exposition accueillera certains des grands protagonistes de l’histoire de l’art ainsi que des auteurs de générations plus récentes.

Juin - octobre 2023

Vivian Suter
Commissaire d’exposition : Lorenzo Giusti

Les œuvres de l’artiste d’origine argentine Vivian Suter (1949) racontent le lien intime qui les unit aux forces vitales de l’environnement dans lequel elles sont nées. Installée au Guatemala à l’âge de trente-cinq ans, à partir de 2005, lorsque la plupart de ses œuvres ont été submergées lors du passage de l’ouragan Stan, l’artiste a encore ouvert sa recherche aux possibilités infinies du hasard, acceptant la métamorphose comme un élément essentiel de l’art et de la peinture. L’exposition, la première jamais réalisée par un musée italien, réunira une série importante de toiles de Vivian Suter, créées à différents stades de sa production.

Juin - octobre 2023

Rachel Whiteread
Commissariat : Lorenzo Giusti et Sara Fumagalli

Rachel Whiteread (née en 1963), l’une des artistes anglaises les plus célèbres de sa génération, réfléchit sur la mémoire des lieux en étudiant le rapport entre le vide et le plein, entre le passé et le présent, en créant des sculptures, semblables à des architectures, qui peuvent atteindre les plus grandes dimensions. Pour l’exposition au Palazzo della Ragione, l’artiste créera un groupe de nouvelles œuvres inspirées du contexte architectural, créant ainsi un nouveau pont entre le passé et le présent, entre l’histoire matérielle et la culture actuelle des formes.

Le GAMeC Bergame présente le programme d'exposition 2022-2023
Le GAMeC Bergame présente le programme d'exposition 2022-2023


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.