Venise, à la Gallerie dell'Accademia Le Bravo du Titien arrive de Vienne après 30 ans


Après 30 ans d'absence, Bravo de Titien, une œuvre conservée au Kunsthistorisches Museum de Vienne, revient à Venise. Elle sera exposée à la Gallerie dell'Accademia jusqu'au 20 janvier 2022.

Une œuvre importante de Titien (Pieve di Cadore, vers 1490 - Venise, 1576) est en route du Kunsthistorisches Museum de Vienne vers la Gallerie dell’Accademia de Venise: il s’agit de l’œuvre connue sous le nom de Il Bravo, dont le prêt enrichit le musée vénitien après l ’inauguration des nouvelles salles monumentales consacrées à la peinture des XVIIe et XVIIIe siècles, ouvertes au public le 31 août dernier. Le Bravo de Titien sera exposé à Venise du 24 septembre au 20 janvier 2022. Entré dans les collections impériales autrichiennes en 1649, et revenu exceptionnellement à Venise seulement en 1990, à l’occasion de l’exposition consacrée à Titien au Palais des Doges, il sera à nouveau exposé après trente ans dans le coffre au trésor de l’école de peinture vénitienne. Elle remplacera temporairement la Vecchia de Giorgione, qui quitte les Galeries pour être exposée dans l’exposition que le musée viennois consacre à Titien(L’image de la femme chez Titien. Beauté - Amour - Poésie) à partir du 5 octobre prochain.

Le Bravo, une œuvre de jeunesse du grand peintre du Cadore, datable vers 1515-1520, s’inscrit dans le contexte de la salle VIII des Galeries, consacrée à Giorgione et à ses élèves, représentés ici dans la première phase de leur production : Titien avec l’Archange Gabriel et Tobiolo et Sebastiano del Piombo avec les portes de l’orgue de San Bartolomeo. La référence à Giorgione est en effet incontournable : la situation représentée dans le Bravo (l’entrelacement de deux personnages, en demi-teinte et silhouettés sur un fond sombre, cadrés de près pour solliciter la participation directe du spectateur) dérive des inventions du maître de Castelfranco (sur le modèle du Guerrier de Vienne), auquel le tableau a été attribué à plusieurs reprises de la moitié du XVIe siècle jusqu’à la fin du XIXe siècle. Le Titien, en revanche, développe la situation de manière originale en exploitant le potentiel dynamique et dramatique de la scène. Un autre fait significatif, qui relie la peinture viennoise de Titien aux œuvres de Giorgione dans la salle VIII, est sa provenance d’une illustre collection municipale: dans ce cas, il ne s’agit pas de celle de Gabriele Vendramin, qui comprenait la Vieille Femme, la Tempête et le Concert, mais de celle du brillant avocat et diplomate Giovanni Antonio Venier, propriétaire d’une prestigieuse collection comprenant également la Sainte Marguerite de Raphaël et le Guerrier de Giorgione, tous deux conservés au Kunsthistorisches Museum de Vienne. Pouvoir admirer le Bravo, la Tempête et le Concert dans la même pièce représente donc, selon le musée, une occasion extraordinaire de réfléchir à la manière dont les familles patriciennes vénitiennes collectionnaient dans les premières décennies du XVIe siècle.

Le tableau de Titien, d’une grande qualité picturale, a suscité de nombreuses réflexions sur l’interprétation possible du sujet représenté: une hypothèse largement acceptée est qu’il représente un épisode de l’histoire ancienne tiré du Factorum et dictorum memorabilium de Valerius Maximus, basé sur la Vie de Marius de Plutarque, à savoir l’agression et l’assassinat du jeune soldat Trebonius par le tribun Caius Lusius. Comme le suggèrent l’apparition du jeune homme et la présence d’une couronne de feuilles de vigne, la scène pourrait également faire allusion à la capture de Bacchus par Penthée, roi de Thèbes, pour empêcher la propagation du culte de Bacchus, comme le racontent les Bacchantes d’Euripide et les Métamorphoses d’Ovide. Cependant, au-delà des lectures possibles, le tableau se présente comme une création originale et puissante, avec une structure de composition complexe, un chef-d’œuvre de regards croisés, des éclairs de lumière et des éclats de couleur qui soulignent la pénétration psychologique de l’histoire.

Dans l’œuvre de Titien, deux personnages masculins se font face au premier plan : celui de gauche est un jeune homme aux cheveux blonds, avec une guirlande de feuilles de vigne sur la tête, qui regarde son agresseur, dont on ne voit pas le visage, mais seulement son profil perdu, dans une ombre épaisse. Comme le note Francesca Del Torre Scheuch, conservatrice de la peinture de la Renaissance italienne au Kunsthistorisches Museum de Vienne, “la tension qui accompagne la confrontation violente est forte et perceptible dans le contraste vif, également chromatique, des deux figures. L’observateur est directement impliqué en tant que témoin d’une attaque imminente. La violence est annoncée par le poignard dans la main de l’agresseur, dans le coin inférieur droit, et se transmet, à travers le rouge vif de la manche sculptée, à la victime, dont le visage, éclairé par une lumière froide, se détache sur le bleu profond de la veste”.

"Il Bravo", observe le directeur de la Gallerie de l’Accademia, Giulio Manieri Elia, "a été choisi parce qu’il tisse un riche réseau de dialogues, de références et de comparaisons avec les œuvres de la collection permanente et avec le contexte artistique de la ville lagunaire qui l’a généré. Ce prêt exceptionnel est une nouvelle occasion d’échange avec l’institut muséal viennois, dans le cadre d’une relation intense dont le prêt extraordinaire de la Vecchia fait partie". Une étape importante de ce parcours commun a été la participation du Kunsthistorisches Wien au projet Un chef-d’œuvre pour Venise, lancé en 2020 en collaboration avec Intesa Sanpaolo, qui a permis d’admirer la splendide Sacra Conversazione de Lorenzo Lotto dans les salles des Galeries, malheureusement pour quelques semaines seulement en raison des fermetures imposées par la pandémie persistante.

Image : Tiziano Vecellio, Le Bravo (huile sur toile, 75 x 67 cm ; Vienne, Kunsthistorisches Museum Gemäldegalerie inv. GG 64)

Venise, à la Gallerie dell'Accademia Le Bravo du Titien arrive de Vienne après 30 ans
Venise, à la Gallerie dell'Accademia Le Bravo du Titien arrive de Vienne après 30 ans


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.