Milan, 20 expositions dans des galeries pendant la semaine du design


Des galeries ouvrent des expositions pendant la semaine du design à Milan : voici 20 événements à noter dans votre agenda.

Les galeries d’art sont-elles débordées par la Semaine du design de Milan? À en juger par les chiffres, il semblerait que non : plusieurs galeries seront ouvertes ou organiseront des finissages de leurs expositions déjà ouvertes précisément pendant la semaine du design, mais il y a aussi de nombreuses galeries, de tous types, qui inaugureront diverses expositions précisément du 17 au 23 avril, en conjonction avec le Salone del Mobile. Voici donc vingt événements à noter dans votre agenda pour les amateurs d’art contemporain qui ne veulent pas manquer l’ouverture d’une galerie pendant la semaine du design. Nous avons sélectionné à la fois des expositions qui s’ouvrent dans des galeries et des événements dans des lieux (ou “locations”) inhabituels, mais promus ou produits par des galeries.

1. Chiara Lecca chez Fumagalli

: Galerie Fumagalli, Via Bonaventura Cavalieri 6

Quand: 18 au 28 avril 2023, performance le 18 de 19h à 21h

De retour de Miart, la Galleria Fumagalli accueille un rendez-vous pluridisciplinaire sur la culture environnementale et productive dans lequel Chiara Lecca présente le collectif Clarulecis et son enquête sur la relation variée entre les humains et leur habitat. Le projet Animals & Trees comprend : la boutique temporaire du Collectif Clarulecis dans laquelle convergent toutes les expériences sur le tissu et les vêtements utilisant les techniques du frottage et de l’éco-impression, comme les T-shirts Primitive et les pièces uniques réalisées dans l’atelier en plein air dans les Apennins. Ces pratiques artistiques vertes sont le résultat d’une transposition du monde végétal au monde animal et vice versa. La performance de danse Habitat est née de la collaboration entre le Collectif, la danseuse et chorégraphe Alimah Grasso et le groupe contemporain Horselover.fat. L’atelier vise à expérimenter la technique du frottage sur tissu à partir des matrices collectées dans la nature et utilisées par le Collectif. Pendant l’atelier, il est possible de réaliser son propre T-shirt Primitif, grâce à l’utilisation d’un KIT FOR PRINT, conçu et dessiné par le Collectif afin de partager avec le public l’expérience de l’impression directe dans la nature.

Chiara Lecca de Fumagalli
Chiara Lecca de Fumagalli

2. Bosco Sodi à la galerie Cardi

: Galerie Cardi, Corso di Porta Nuova 38

Quand: du 21 avril au 20 mai 2023 Du 21 avril au 20 mai 2023

Parmi les grands noms, la Cardi Gallery inaugure l’exposition Mi ricordo, oui, je me souviens de Bosco Sodi. L’artiste (né en 1970) est connu pour ses sculptures minimalistes et ses peintures très structurées et vivement pigmentées. Travaillant entre New York et le Mexique, Bosco Sodi démontre la dichotomie de ces deux environnements différents à travers une investigation de leurs climats conceptuels et géographiques. Le processus et les éléments de hasard sont au cœur de la pratique de Sodi. Une grande partie du travail de l’artiste est influencée et dictée par la philosophie esthétique traditionnelle japonaise “Wabi-Sabi”, qui trouve sa synthèse dans la structure de la Casa Wabi, une résidence, un studio et un centre d’art à but non lucratif à Oaxaca, au Mexique. Prenant cette philosophie comme référence essentielle, les peintures de Sodi prennent forme en embrassant l’accidentel, le moment de non-contrôle, tout en travaillant en totale harmonie avec les éléments naturels. L’artiste crée une texture unique en mélangeant de la sciure de bois avec des pigments naturels et de la colle comme liant, qu’elle applique directement sur la toile à mains nues.

Bosco Sodi de Cardi Gallery
Bosco Sodi à la Cardi Gallery

3. L’harmonie des contrastes à la Galleria Mimmo Scognamiglio

: Galerie Mimmo Scognamiglio, Via Goito 7

Quand: Du 17 au 23 avril, soirée les 20 et 21 avril à 19 heures (toujours sur invitation)

Autre vétéran de Miart, la galerie Mimmo Scognamiglio accueille du 17 au 23 avril Sans Souci, le principal concepteur d’installations lumineuses, qui dévoilera 15 nouveaux produits, dont l’extraordinaire collaboration avec William Sawaya et Karim Rashid. Dans cette exposition, vous pourrez embrasser l’espace entre des concepts contrastés : durabilité et production, technologie et artisanat, contemporain et classique. Une invitation à se plonger dans les oxymores et à découvrir en avant-première et en exclusivité les derniers projets de Sans Souci.

L'harmonie des contrastes à la galerie Mimmo Scognamiglio
L’harmonie des contrastes à la Galleria Mimmo Scognamiglio

4. Gianluigi Colin in Statale avec la Galleria De Ambrogi

: Hall Aula Magna Université de Milan

Quand: du 17 au 26 avril 2023 Du 17 au 26 avril 2023

Gianluigi Colin interprète le thème du Fuori Salone of Interni Re-Evolution avec Time After Time, une installation puissante et symbolique produite par Galleria De Ambrogi qui aborde une question centrale de la société contemporaine : le système de communication, la mémoire collective et sa dissolution. Dans le temple séculaire de la connaissance, l’espace situé devant l’Aula Magna de l’Università Statale de Milan, évoquant presque les décorations festives des services liturgiques dans les cathédrales, Gianluigi Colin, avec la collaboration du Studio Deambrogi, a conçu l’installation monumentale in situ, donnant vie à une série de draperies flottant dans l’espace : des toiles chargées de sédimentations de couleurs, de stries répétées, de fonds dilatés, presque comme s’il s’agissait du traînage médité d’une matière picturale. Mais ces toiles chargées de peinture ne sont rien d’autre que des tissus provenant du nettoyage des presses à journaux et à livres, et donc chargés de la mémoire d’une infinité de récits, d’informations, de mots et d’images. Dans ces matériaux, véritables objets trouvés, Gianluigi Colin a trouvé le retrait symbolique d’histoires inépuisables, métaphore de l’oubli qui enveloppe notre présent.

Gianluigi Colin à Statale avec Galleria De Ambrogi
Gianluigi Colin dans Statale avec Galleria De Ambrogi

5. Le nouveau projet Plissé à la galerie CarloCinque

: Galerie CarloCinque, Via Dell’Annunciata 31

Quand: du 17 au 23 avril 2023, la galerie CarloCinque Du 17 au 23 avril 2023, cocktail et rencontre avec les designers le mardi 18 avril à 18h30

À l’occasion de la semaine du design de Milan, dans les nouveaux locaux de la galerie CarloCinque, Via dell’Annunciata 31 à Brera, la galerie CarloCinque et Baldessari et Baldessari présentent au public le nouveau banc, la table basse Plissè design Baldessari et Baldessari. Plissè est un meuble en marbre, élégant, raffiné, avec une forte personnalité formelle. Un signe précis et élancé, une sorte de “dard” long et bas, avec les fonctions de banc et de table basse. Un produit industriel, capable de rendre un artefact derrière lequel se cache et se manifeste un grand savoir-faire artisanal, avec un goût pour le beau et le bien fait, la véritable chaîne de valeur du Made in Italy.

Le nouveau projet Plissé à la galerie CarloCinque
Le nouveau projet Plissé de la galerie CarloCinque

6. Gianni Lucchesi in Statale et par Galleria Still

: Cour de l’Université d’honneur de Milan et Galerie Still, Via Zamenhof 11

Quand: du 17 au 26 avril Du 17 au 26 avril

À l’occasion de FuoriSalone 2023, Gianni Lucchesi expose OPERAE dans le Cortile d’Onore de l’Université de Milan. L’installation, haute de 13 mètres, se compose de 12 cubes de béton qui donnent vie à une tour, au sommet de laquelle se trouve une sculpture grandeur nature d’un homme assis, le regard tourné vers l’horizon. La sculpture, conçue spécialement pour le FuoriSalone 2023, a été créée en gardant à l’esprit la relation entre l’homme et le “bâtiment”. OPERAE est fortement caractérisé par des éléments géométriques et mathématiques. La séquence dorée de Fibonacci ponctue la rotation des cubes qui soutiennent l’homme dans une attitude contemplative. En effet, les cubes subissent une légère rotation à proximité de la séquence 1, 1, 2, 3, 5, dont la somme est de 12, soit autant de mètres que la hauteur de la tour. En outre, pour l’occasion, la galerie STILL de Milan, en collaboration avec Sandra Bozzarelli, présente une exposition d’œuvres sculpturales et picturales de Gianni Lucchesi. L’exposition peut être visitée dans les locaux de la galerie, via Zamenhof 11, tous les jours du 18 avril au 22 avril de 10h30 à 19h.

Operae de Gianni Lucchesi. Photo : Giampaolo Antoni
Operae de Gianni Lucchesi. Photo : Giampaolo Antoni

7. Les photographies de Massimo Listri des Maîtres anciens de Caiati

: Du 18 au 23 avril, cocktail le 19 avril à 18 heures.

Quand:

La galerie Caiati Old Masters présente pour la Design Week 2023 une exposition photographique monographique sur Massimo Listri. “Le lien entre Massimo Listri, l’architecture et le design est profond et nous sommes donc ravis d’accueillir une exposition solo de son travail au Salone del Mobile. Il n’est pas surprenant que ce soit précisément une galerie spécialisée dans les maîtres anciens qui raconte l’histoire du travail de Massimo ; son goût pour l’antiquité est en effet évident dans ses moindres gestes”, déclare Roberto Caiati. L’exposition, composée de sept photographies, a pour but de raconter la passion du photographe pour l’architecture du passé, à travers des clichés qui nous donnent un aperçu exclusif d’importants bâtiments historiques italiens et étrangers.

Les photographies de Massimo Listri de Caiati Old Masters
Les photographies de Massimo Listri dans l’exposition Caiati Old Masters

8. Exposition de Jens Kothe à Cassina Projects

: Cassina Projects, Via Mecenate 76/45

Quand: Du 21 avril au 1er juin 2023

Cassina Projects présente Outer Skin. Inner Gaze, la première exposition personnelle de l’artiste allemand Jens Kothe (Bochum, 1985) dans la galerie et en Italie. Conçue comme une mise en scène qui explore les concepts hybrides de vulnérabilité et de sécurité à travers les notions de posture et de corporalité, l’exposition rassemble une série de nouvelles œuvres produites spécialement pour l’occasion. Sous le commissariat de Giovanna Manzotti, le projet s’articule autour du dialogue entre un ensemble de sculptures murales et une installation composée de trois barrières, d’un comptoir incurvé et d’une série de moulages de pieds et de mains en céramique : une réinterprétation sculpturale de certains signes de sécurité, tels que la paume tournée vers l’extérieur et les autres doigts recroquevillés autour du pouce. Agissant dans la galerie comme des éléments modulaires de différentes échelles, les œuvres de l’exposition se déploient sur la base d’une composition rythmique et cohérente, renforçant l’idée de séparation, de barrière et de sentiment intérieur/extérieur, et influençant la manière dont nous nous rapportons à l’ensemble de l’espace d’exposition et aux objets qui s’y trouvent. Dans Outer Skin. Inner Gaze, le mouvement du corps et l’œil du spectateur sont guidés dans un voyage qui joue avec les notions de distance, de limites et de proximité physique, ainsi que d’accessibilité et de dissimulation - autant d’éléments qui intéressent Kothe. Cette chorégraphie se retrouve dans de nombreuses sculptures exposées et sous-tend une structure tactile et affective qui émerge avec une tension palpable dans l’interaction entre les parties “vulnérables” et “plus sûres”. Le titre de l’exposition semble coller parfaitement à cet horizon, évoquant un interstice intime, une rencontre, un scénario aussi protégé et sûr que contrôlé, une “zone de surveillance”.

Jens Kothe de Cassina Projects
Jens Kothe de Cassina Projects

9. Andrea Cascella de Brun Fine Art

: Brun Fine Art, Via del Gesù 17

Quand: du 6 avril au 8 mai 2023 Du 6 avril au 8 mai 2023

Déjà ouverte le 6 avril mais faisant partie du calendrier officiel du Fuori Salone, l’exposition, organisée par Paolo Bonacina et Francesca Pola en collaboration avec l’Archivio Andrea Cascella, présente une exposition monographique du sculpteur Andrea Cascella. Des œuvres en marbre et en pierres diverses, réalisées entre 1962 et 1990, année de sa mort, seront exposées aux côtés d’œuvres sur papier, en plâtre et en polystyrène, utiles pour recréer l’atmosphère de travail de son atelier et pour comprendre la relation intrinsèque entre l’idée et la pratique de la sculpture, caractéristique de l’artiste. À partir d’esquisses sur papier au stylo pour les petits formats ou à la craie et au pastel pour les plus grands, l’artiste passe à la réalisation de modèles d’abord en polystyrène puis en plâtre, d’où germent des œuvres en matériaux précieux tels que le cristal de roche, le granit du Labrador ou le marbre rose du Portugal. La première salle accueillera précisément ces œuvres, dans lesquelles les parties sculptées s’emboîtent dans des équilibres délibérément suspendus, où la perfection des matériaux prend vie dans le dynamisme des formes, et où les volumes frappés par la lumière se dressent comme les gardiens d’un temps perdu. Un grand projet en polystyrène sera également exposé pour la première fois, un matériau que l’artiste utilisait comme modèle pour de grandes commandes publiques, comme celles du monument de Linate ou de la fontaine de Lampedusa, une œuvre qui accueillera les spectateurs depuis la fenêtre de la Via del Gesù. Dans la deuxième salle de la galerie, une pièce évoquant l’atelier de l’artiste sera aménagée avec des plans, des esquisses, des moulages en plâtre et des polystyrols, ainsi que des œuvres en pierre de petite taille. Toutes ces œuvres, qui proviennent de la collection privée de l’artiste, seront présentées au public pour la première fois. Pour l’occasion, un catalogue sera publié avec des essais critiques de Francesca Pola et Marco Sammicheli et des photos des œuvres et de l’atelier de l’artiste prises par Luca Stoppini.

Andrea Cascella de Brun Fine Art
Andrea Cascella par Brun Fine Art

10. Dessins et matrices inédits de Mario Sironi à la galerie Il Bulino

: Il Bulino Antiche Stampe, Corso Magenta 50

Quand: 18 avril au 6 mai 2023, vernissage le 18 avril à 18 heures

Il Bulino Antiche Stampe présente Mario Sironi unpublished. Dessins et matrices, une exposition organisée en collaboration avec l’Association pour le patronage et la promotion de la figure et de l’œuvre de Mario Sironi, qui est chargée de collecter, cataloguer et archiver toute la documentation relative à son œuvre et à sa personne. L’association promeut l’artiste par le biais d’initiatives telles que des expositions et des catalogues. L’exposition est complétée par un catalogue consacré à ce noyau spécifique, édité par Matteo Crespi, avec un essai introductif de l’historienne de l’art Elena Pontiggia. Le volume sera disponible dans la galerie à partir du jour de l’inauguration et rassemblera toutes les œuvres de l’exposition. La proposition découle de la redécouverte et de l’acquisition récente d’une collection de dessins inédits de Mario Sironi (Sassari, 1885 - Milan, 1961). Tous les dessins proviennent d’une collection unique ayant appartenu à Piero Grigis, l’un des médecins qui ont soigné l’artiste. Les œuvres ont été étudiées et archivées par l’Association pour le patronage et la promotion de la figure et de l’œuvre de Mario Sironi, qui en a souligné la valeur, tant pour les sujets traités que pour leur datation. Huit plaques de zinc gravées à la pointe sèche, dont deux n’ont jamais été exposées, seront également présentées pour la première fois. Ces plaques sont la propriété privée exclusive et documentée de Sironi depuis plus d’un demi-siècle et représentent le signe tangible de la rencontre, de l’amitié et de l’association artistique et d’intérêt particulier entre Sironi et l’un de ses admirateurs (lui-même peintre amateur), fonctionnaire de la Triennale de Milan. La gravure à la pointe sèche a intéressé Sironi pendant une courte période de sa vie artistique, que l’on peut situer entre les toutes premières années du siècle dernier et le début des années 1920. Le tirage de ces œuvres à la pointe sèche était très limité, comme en témoignent Vitali (1931 et 1934), Traversi (1968) et Bartolini (1976). L’une des huit planches exposées représente une Tête de vieillard et date d’une année comprise entre 1905 et 1907 ; il s’agit vraisemblablement de la première eau-forte réalisée par Sironi, qui fut incité à pratiquer cette technique par son ami Boccioni, qui était également fabricant de puntesecche.

Dessins et matrices inédits de Mario Sironi à la galerie Il Bulino
Dessins et matrices inédits de Mario Sironi à la galerie Il Bulino

11. Exposition de Ludmilla Radchenko à Robertaebasta

: Galerie Robertaebasta, Via Solferino 3

Quand: du 17 au 23 avril, fête et cocktail : Du 17 au 23 avril, fête et cocktail le 19 avril à 18h30

Les œuvres de Ludmilla Radchenko sont exposées pendant la semaine du design de Milan : l’art et la mode se rencontrent à la galerie Robertaebasta, au cœur de Brera. Cinquante œuvres issues de l’expérience décennale de l’artiste sibérienne entre 2012 et 2023 seront exposées, créant un dialogue avec les pièces historiques modernistes de la célèbre salle d’exposition qui, pour la douzième année consécutive, accueillera l’art de Radchenko, ses recherches artistiques et les nombreux projets qui lui ont permis de s’imposer en tant qu’artiste pop. L’exposition verra également le lancement du porte-clés artistique spécial avec le catalogue officiel inséré numériquement grâce à un cip à la pointe de la technologie. Enfin, pendant toute la durée de la semaine du design, l’espace Robertaebasta présentera au public de Brera non seulement les œuvres de Ludmilla, mais aussi les “Multipli d’Arte luminosi”, des éditions limitées, comme nouvelle proposition d’art multiple en collaboration avec “Quadrus Light”, une entreprise leader dans la création de “boîtes à lumière”, connue dans le secteur de l’ART ON LED.

Exposition de Ludmilla Radchenko à Robertaebasta
Exposition de Ludmilla Radchenko à Robertaebasta

12. Sonja Quarone à la galerie Fabbrica Eos

: Galerie Fabbrica Eos, Viale Pasubio (à l’angle de la Via Bonnet)

Quand: Du 20 avril au 20 mai 2023, inauguration le 20 avril à 18h30

La galerie Fabbrica Eos de Milan (Viale Pasubio, à l’angle de la via Bonnet) présente, du 20 avril au 20 mai 2023, l’exposition personnelle de Sonja Quarone, une artiste qui s’intéresse depuis des années à la transformation, faisant allusion à la nature instable de toutes les choses et à leur capacité intrinsèque d’adaptation au changement. En utilisant la résine, son matériau de prédilection, Quarone crée des sculptures et des installations caractérisées par une sorte de tension motrice, comme si elles étaient faites de matière vivante et vibrante. De la fascination pour une iconographie classique à la réinterprétation dans une tonalité pop, à travers un parcours qui “photographie”, au sens large, le processus de changement propre à toute forme vitale. Sous le commissariat d’Ivan Quaroni, l’exposition, intitulée Catalyse, sera inaugurée le jeudi 20 avril à partir de 18h30, en présence de l’artiste. L’exposition comprend une quinzaine de nouvelles œuvres de production récente. “De la résine, explique Ivan Quaroni, Sonja Quarone connaît tous les aspects, toutes les nuances, toutes les applications, depuis les utilisations courantes dans l’architecture et le mobilier jusqu’aux utilisations plus personnelles et expérimentales dans l’art. C’est sur cette connaissance, sur cette ”téchne“ qui est une forme d’expertise à la fois manuelle et intellectuelle, que repose toute sa récente recherche artistique, une recherche qui porte non seulement sur les aspects plastiques et chromatiques de la résine, mais aussi sur ses aspects dynamiques. La résine est un matériau visqueux capable de durcir à chaud ou à froid, et c’est précisément dans la phase de transition de l’état fluide à l’état solide que réside le secret de l’œuvre de l’artiste”.

Sonja Quarone de la galerie Fabbrica Eos
Sonja Quarone de la galerie Fabbrica Eos

13. Luca Gilli de la galerie Alessia Paladini

: Galerie Alessia Paladini, Via Pietro Maroncelli 11

Quand: Du 18 avril au 3 juin 2023, inauguration le 18 avril à 18 heures.

À l’occasion du Salone Internazionale del Mobile 2023, la galerie Alessia Paladini présente A-topos, photographies de Luca Gilli. Un alpha privatif, le même -topos qui est à la base de l’utopie. “Sans lieu” ou peut-être plus justement “sans centre”, sans fixité, nomade. Et c’est précisément l’enlèvement, la soustraction qui est au cœur de la recherche créative de Luca Gilli. Une photographie qui désoriente, désoriente, supprime les repères parce qu’elle est basée sur la prédominance de la non-couleur, le blanc, qui contient pourtant toutes les couleurs. L’exposition présente 20 œuvres de tailles différentes qui décrivent bien la poétique de Luca Gilli. Le blanc éblouissant interrompu par des éclats de couleurs vives, l’attention portée à de petits détails apparemment négligeables sont l’expression d’une vision lyrique profonde et complexe qui s’attarde sur l’importance du vide et du silence en contraste et en opposition à une réalité redondante d’images et d’objets, hyperconnectée, dans laquelle les concepts de pause, de réflexion et d’approfondissement semblent perdre de plus en plus d’importance. Il s’agit de photographies d’architectures en devenir, de lieux en train de recevoir une nouvelle identité, et l’interprétation de Luca Gilli amplifie ce concept de renaissance, de possibilités multiples qui peuvent s’ouvrir. Malgré leur abstraction et leur rigueur absolues, ce sont des photographies intimes, qui incitent l’observateur à se perdre, pour se retrouver, peut-être, dans un état de sérénité lucide.

Luca Gilli par la Galerie Alessia Paladini
Luca Gilli de la galerie Alessia Paladini

14. iva Kraus de C|E Contemporary

: C|E Contemporary, Via Gerolamo Tiraboschi 2/76

Quand: Du 20 au 22 avril 2023, vernissage le 20 avril à 18h30

Appartenant à la néo-avant-garde multimédia du XXe siècle et à l’art contemporain, Živa Kraus est une peintre, galeriste, conservatrice historique, née à Zagreb, la capitale croate où elle s’est formée à l’Académie des Beaux-Arts. Naturalisée italienne, elle réside et travaille depuis 1971 à Venise, ville où elle a terminé ses études de scénographie à l’Académie des beaux-arts et où elle est devenue l’assistante du Studio Vedova. Elle est internationalement connue pour avoir fondé la galerie de photos Ikona en 1979 et l’école internationale de photographie Ikona Venezia en 1989. En 1979, Alberto Moravia, son admirateur et collègue artiste, l’a décrite comme une “réaliste de l’invisible, tout comme Courbet et Guttuso sont des réalistes du visible”. Dans l’exposition organisée par Christine Enrile et Viana Conti, Živa Kraus présente un corpus d’œuvres sur papier, de peintures et de dessins abstraits, avec un développement gestuel, scriptural et semblable à un signe. Ses pastels sont - comme elle les définit elle-même - des pages de poussière et de lumière, de cette lumière lagunaire particulière dans laquelle on reconnaît sa ville d’adoption, cette Venise à laquelle elle ne cesse de transmettre l’héritage culturel de sa vie artistique.

Živa Kraus de C|E Contemporary
Kraus

15. Eileen Gray à la Galleria Antonio Colombo

: Galleria Antonio Colombo, Via Solferino 44

Quand: du 17 au 23 avril 2023 Du 17 au 23 avril 2023,

ClassiCon présente l’exposition Eileen Gray - Non Conformist Artist à la Galleria Antonio Colombo, Via Solferino à Brera. L’exposition présentera des peintures et des collages réalisés par la légendaire designer entre les années 1920 et 1960, ainsi que des tapis inspirés de ces œuvres. L’exposition est complétée par des meubles emblématiques conçus par Gray.

Eileen Gray à la Galleria Antonio Colombo
Eileen Gray à la Galleria Antonio Colombo

16. L’exposition sur les inspirations cinématographiques de l’architecture à la galerie Soggettiva

: Galerie Soggettiva, Via Pasquale Sottocorno 5/a

Quand: du 18 avril au 20 mai 2023 Du 18 avril au 20 mai 2023

La galerie Soggettiva présente la nouvelle exposition collective Perspectives : Artistic Movie Posters, une plongée dans le monde de l’architecture et du design réalisée à l’occasion du Fuorisalone du Salone del Mobile 2023. L’exposition rassemble plus de quarante nouvelles œuvres qui explorent les nombreuses suggestions et inspirations que l’architecture et le design d’intérieur ont puisées dans le monde du cinéma, en explorant les nombreux points de contact entre les deux formes de créativité. Alors que la série Home Sweet Home de Pascal Witaszek reproduit les plans soigneusement détaillés des maisons les plus célèbres des films d’horreur tels que L’Exorciste et Amityville, Max Dalton dissèque les espaces domestiques de Parasite et If You Leave Me I’ll Cancel et offre au public des perspectives frontales des rues sur lesquelles donnent les maisons de Rosemary’s Baby, Le Cinquième Élément et No Home Direction. Des plans et coupes de maisons qui ont servi de décor à des films cultes majeurs aux cartes urbaines de lieux clés de Fargo ou Pulp Fiction, en passant par l’immanquable ligne d’horizon de King Kong, Perspectives : Affiches de films artistiques jette un nouvel éclairage sur les espaces que le grand écran peut produire ou reproduire, révélant comment la fascination de la fiction cinématographique peut parfois façonner la réalité et vice-versa.

Perspectives : Affiches de films artistiques
Perspectives : Affiches de films artistiques

17. Exposition de Dibbern à la Galleria Il Castello

: Galerie Il Castello, Via Brera, 16

Quand: du 17 au 23 avril 2023 Du 17 au 23 avril 2023, fête le 18 avril à 19 heures sur invitation

Dibbern présente sa première collection de lampes, Lumen, conçue par Tobias Grau. Quatre bases en porcelaine combinées à des accessoires en verre et à un système de gradation breveté complètent cette lampe de table sans interrupteur ni fil. Une installation spécifique de Cameranesi Pompili. Le tout dans la galerie historique Il Castello.

Exposition de Dibbern à la galerie Il Castello
Exposition de Dibbern à la Galleria Il Castello

18. Exposition collective Art & Design à la galerie Ma-Ec

: Galerie Ma-Ec, Via Santa Maria Valle, 2

Quand: 17-23 avril 2023, vernissage le 17 avril à 18 heures

À l’occasion de la semaine du design 2023, Artemida Experience présente Arte & Design, une exposition d’art contemporain dans laquelle on peut observer les œuvres de 50 artistes et designers, qui combineront leur art avec des œuvres d’ameublement. D’un style figuratif à l’abstrait, en passant par un style contemporain à un style plus pop, toutes les œuvres ont été conçues dans l’optique d’un avenir durable. Les artistes et designers d’Artemida exposés : Alessandro Di Bono-ADB by ArteMonium, Anastasia Yanchuk-NATI, Andrea Carlini, Anna Maria Terracini, Aude Calemard, Bruno Petronzi, Chiara Jane, Cinzia Sarcina, Claudia Amadesi, Claudio Caporaso, ClauDio, Donato Nitti, Elena Brovelli, Elisabetta Borgognoni, Emanuela Romanelli, Erica Pecar, Eva Krajnovic, Eveline Theil, ExArnia, Fernando Gallucci, Franco Smith, Gabriele Bonavera, Giada Grasso, Giorgia Bistaffa, Giorgia Guaglianone, Giulia Baita, Giuseppe Castellano-GC light Italia, Giuseppina Toscano, Irene Pietrobono-IP by ArteMonium, Lenon B, Lilly Russo, Linfanera, Luigi Zucca-The Dark Side Art, Luisa Valeriani, Matteo Nebuloni-Nebulartvision, Mauro Pala, Monia Biscioni, Noah D’Alessandro, Olga Marciano, Olivia Pop, Paola Semilia, Pietro Zaccarelli, Ronal Bejarano, Sara Carusone, Silvia Galletti, Sofia Curci-2ofiart, Strimi21, Viviana Falcade, Will Paucar.

Exposition collective d'art et de design à la galerie Ma-Ec
Exposition collective Art & Design à la galerie Ma-Ec

19. Lumière de Carrare à la Tube Gallery

: Tube Gallery, Piazza XXV Aprile 11/B

Quand: Du 17 au 23 avril 2023, fête le 19 avril à 19 heures sur invitation

Luce di Carrara revient au Salone del Mobile sous la direction créative d’Attila Veress pour présenter une nouvelle vision du “ Total Look ” en marbre qui comprend une large gamme de solutions de revêtement avec des textures distinctives, ainsi que des solutions pour les salles de bains, les espaces de vie, l’éclairage et les articles ménagers. Le tout à la Tube Gallery. Le catalogue présentera de nouveaux projets réalisés par des professionnels tels que Archea Associati, Stefan Scholten, Karim Rashid, Federico Peri, Simone Bonanni et Pierattelli Architetture.

Lumière Carrara de Tube Gallery
La lumière de Carrare à la Tube Gallery

20. Moins, léger, local : le design japonais de la galerie d’art Almach

: Galerie d’art Almach, Via Gaudenzio Ferrari, 3

Quand: du 17 au 23 avril 2023 17-23 avril 2023, fête/cocktail le 19 avril à 17 heures

La galerie d’art Almach accueille Less, Light, Local pour présenter le projet NORI, qui explore l’avenir des algues grâce à la technologie Arakawa Grip. Le projet associe le système de câble suspendu de pointe “ARAKAWA GRIP” d’Arakawa & Co., Ltd. et le projet de recherche innovant “NORI” de we+. Cette collaboration ouvre de nouvelles perspectives pour les algues. Le Japon, premier consommateur d’algues au monde, possède une riche histoire de technologies de traitement des algues qui produisent une grande variété d’algues comestibles. Parmi celles-ci, l’ITA NORI, une feuille d’algue comestible utilisée pour les sushis et les boulettes de riz, est un produit transformé unique profondément enraciné dans la tradition artisanale japonaise. On dit qu’il a été inventé pendant la période Edo et qu’il est dérivé de la technique japonaise de fabrication de papier à la main. Ce produit témoigne de la sagesse de nos ancêtres, qui conservaient sans gaspillage des ressources limitées et appréciaient les qualités gustatives de ce produit. Cependant, ces dernières années, l’augmentation de la température de l’eau due au changement climatique et les modifications des courants océaniques et des écosystèmes ont provoqué la croissance de nombreuses algues flétries et dépourvues de nutriments. Beaucoup de ces algues ne sont pas comestibles pour la consommation humaine et l’utilisation commerciale, ce qui conduit à les brûler et à les gaspiller. ARAKAWA GRIP, connu pour créer des espaces lumineux et ouverts en combinant une variété de matériaux, tels que le verre et le bois, présentera son expertise en matière d’installation et d’éclairage, en utilisant la feuille NORI comme matériau principal, qui est à la fois solide, léger et durable. Tout comme ITA NORI est née de l’artisanat traditionnel japonais, les œuvres exposées s’inspirent de ces techniques artisanales, en utilisant des matériaux et des techniques locaux pour créer un design simple. L’exposition ne se contente pas d’explorer l’avenir des produits, elle présente également de nouvelles façons d’utiliser ITA NORI en tant que nouveau matériau, ce qui suscite un intérêt mondial, les algues étant un matériau profondément ancré dans la culture japonaise.

Moins, léger, local : le design japonais à la galerie d'art Almach
Moins, léger, local : le design japonais de la galerie d’art Almach

Milan, 20 expositions dans des galeries pendant la semaine du design
Milan, 20 expositions dans des galeries pendant la semaine du design


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.