Raphaël et son mythe, du XVe siècle à nos jours, exposés à Bergame


Jusqu'au 6 mai 2018, l'exposition "Raphaël. L'écho du mythe ", consacrée à Raphaël et à son mythe avec des œuvres du XVe siècle à nos jours.

Une exposition pour raconter Raphaël, sa formation, son activité et sa fortune : en quelques mots, son mythe. Telle est l’idée qui sous-tend Raffaello. L’écho du mythe, l’exposition programmée au GAMeC de Bergame du 27 janvier au 6 mai 2018, sous le commissariat de Maria Cristina Rodeschini, Emanuela Daffra et Giacinto Di Pietrantonio. Avec vingt œuvres de Raphaël et des œuvres d’artistes tels que Hans Memling, Alonso Berruguete, Perugino, Pinturicchio et Luca Signorelli, l’exposition de Bergame reconstitue, autour de Saint Sébastien, un chef-d’œuvre qui est conservée à Bergame (à l’Académie de Carrare), les premières années de la carrière du grand Urbino, avec d’importants prêts de musées internationaux tels que la National Gallery de Londres, la Gemäldegalerie de Berlin, le Metropolitan Museum of Art de New York, le Musée Pouchkine de Moscou et l’Ermitage de Saint-Pétersbourg.

Mais ce n’est pas tout : l’exposition comprend également des œuvres des XIXe, XXe et XXIe siècles d’artistes qui ont voulu raconter le mythe de Raphaël : de Luigi Ontani à Salvo, de Pablo Picasso à Francesco Vezzoli, de Giorgio De Chirico à Vanessa Beecroft, en passant par Antonio Donghi, Christo, Omar Galliani, Pietro Roccasalva, Ettore Spalletti, Luciano Sabro et Giulio Paolini. L’exposition présente également une nouvelle œuvre de Paolini inspirée du Saint Sébastien de Raphaël. Une section est également consacrée à l’amour entre Raphaël et la Fornarina.

“Dans la salle consacrée au contemporain, lit-on dans la présentation, Raphaël n’est pas perçu comme un écho ou un mythe, mais comme une présence vivante, à laquelle il est inévitable de se confronter. Le peintre d’Urbino devient la pierre de touche des recherches de nombreux artistes des cent dernières années, qui méditent sur ses œuvres, tantôt dans un esprit d’émulation et d’hommage, tantôt avec le désir d’étudier son langage compositionnel et formel. Parmi eux, Picasso est influencé par sa façon de disposer les figures dans l’espace, tandis que Salvo, Ontani et Vezzoli mesurent leur proximité avec Raphaël à travers le thème de l’autoportrait ; Christo, Galliani et Bettineschi proposent des citations littérales de ses œuvres, et la grande toile de Mariani revisite les grandes fresques des Stanze della Segnatura dans une tonalité contemporaine”.

L’exposition est ouverte tous les jours sauf le mardi (jour de fermeture) de 9h30 à 19h, la billetterie ferme une heure avant. Billets : plein tarif 12 euros, réduit 10 (pour enfants et jeunes de 6 à 25 ans, groupes de 12 à 30 personnes, enseignants, militaires en service, police, détenteurs d’un billet Accademia Carrara, Carrara Card ou Coupon QC Terme San Pellegrino, employés Fidelitas, employés de la commune inscrits au Circolo, conventionnés), groupes scolaires réduits 5 euros, gratuit pour les enfants de moins de 6 ans, accompagnateurs de personnes handicapées, membres de l’ICOM, guides touristiques, journalistes, membres de l’Associazione Amici della Carrara ou de l’Associazione Guide Giacomo Carrara, employés, éducateurs et médiateurs culturels de la Fondazione Accademia Carrara et du GAMeC, abonnés Card Musei Lombardia, accompagnateurs de groupes (2 pour les écoles, 1 pour les adultes). Possibilité d’acheter des billets open date à 13 euros en plein tarif et à 11 euros en tarif réduit. Promo famille : adultes 10 euros (valable pour 1 ou 2 adultes plus enfants et adolescents de 6 à 18 ans), enfants et adolescents 5 euros (de 6 à 18 ans), le troisième enfant est gratuit. Billet combiné exposition+Academia Carrara 15 euros. Informations sur le site de l’exposition : http://raffaellesco.it.

Photo : Raphaël, Saint Sébastien (1502-1503 ; huile sur panneau, 43 x 34 cm ; Bergame, Accademia Carrara)

Raphaël et son mythe, du XVe siècle à nos jours, exposés à Bergame
Raphaël et son mythe, du XVe siècle à nos jours, exposés à Bergame


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.