Le Turin de la Savoie: cinq bâtiments du patrimoine mondial


Une promenade dans le Turin de la famille de Savoie pour découvrir d'élégants palais et d'inestimables chefs-d'œuvre d'art dans des sites classés au patrimoine de l'UNESCO.

Depuis 1997, les résidences des Savoie du Piémont sont inscrites sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Cinq d’entre elles sont situées dans la commune de Turin. Et quatre se trouvent dans le centre historique, il est donc possible de les découvrir toutes en une seule promenade ! Mais pour admirer les splendides chefs-d’œuvre qui se trouvent à l’intérieur, il faut prévoir plus de temps: le Palazzo Madama et le Palazzo Reale vous prendront probablement à eux seuls une journée entière, à moins que vous ne vouliez y aller à la hâte... ce qui est toujours déconseillé ! En effet, en voyage, il est toujours agréable de profiter de sa destination lentement, sans se presser. Nous sommes en vacances, n’est-ce pas? Il n’y a rien de pire que d’être un “je veux tout voir”... si vous restez avec quelque chose d’inachevé, vous pourrez toujours revenir. En plus d’être une ville merveilleuse qui mérite plus qu’une visite, Turin est une ville au charme mystérieux et intemporel qui se prête à être vécue lentement. Mais découvrons les cinq lieux de Turin protégés par l’UNESCO: les visiter, c’est toucher du doigt les lieux qui ont été habités par l’une des familles les plus puissantes de l’histoire de l’Europe.

Ilaria a Palazzo Reale, Torino
Ilaria devant le Palais royal
1. Le complexe des Palazzi del Potere
Le premier lieu est en fait un vaste ensemble de bâtiments qui occupe une grande partie du côté nord du quadrilatère romain, la zone la plus ancienne (et la plus imposante) de la ville. De ce vaste ensemble, le bâtiment principal est le palais royal, qui fut longtemps la résidence officielle de la famille de Savoie: aujourd’hui, c’est un musée que l’on peut visiter (vous vous souvenez? Ilaria en a parlé dans Musei d’Italia), qui raconte l’histoire de la famille de Savoie, avec des pièces préservées et laissées telles qu’elles étaient il y a quelques siècles (nous avons été étonnés de voir même un somptueux service de table et la collection de soldats de plomb de Vittorio Emanuele II !) Au milieu des appartements luxueux et des immenses salles de bal, vous découvrirez le flair de Filippo Juvarra, l’architecte de la cour responsable de la conception de nombreux bâtiments dans la Turin du XVIIIe siècle: l’atmosphère élégante de la ville lui doit beaucoup également, lui qui a créé deux de ses chefs-d’œuvre, le Scalone delle Forbici et le Gabinetto Cinese, à l’intérieur du Palazzo Reale. La Manica Nuova du Palais abrite également, depuis décembre 2014, la Galerie Sabauda, qui était auparavant située dans le Palais de l’Académie des sciences, où se trouve le Musée égyptien. Le complexe des Palazzi del Potere comprend également la Bibliothèque royale, où est conservé le célèbre Autoportrait de Léonard de Vinci, l’Armurerie royale, qui contient la vaste collection d’armes de la famille de Savoie, le Palazzo Chiablese, ancienne résidence des princes cadets de la famille royale et aujourd’hui musée, le Théâtre royal, les Archives d’État, le Secrétariat royal d’État (aujourd’hui siège de la préfecture), la Monnaie royale et la Cavallerizza royale: ce dernier bâtiment, qui servait autrefois d’écurie et d’étable pour les chevaux de la famille de Savoie, est aujourd’hui un théâtre.

Palazzo Reale, Torino
La façade du Palais royal

2. Palais Madama
Le Palais Madama est l’un des édifices les plus caractéristiques de Turin, et son caractère unique est dû au fait qu’il est composé de deux parties distinctes: la spectaculaire et très élégante façade du XVIIIe siècle, œuvre de Filippo Juvarra, et le Casaforte degli Acaja, le château du XVe siècle, avec ses tours d’angle cylindriques très reconnaissables, qui occupe trois côtés de la place dont il porte le nom (Piazza Castello). Le Palazzo Madama doit son nom au fait qu’il fut la résidence des deux"folles royales" de la Maison de Savoie, Christine de France et Marie Jeanne Baptiste de Savoie-Nemours, qui vécurent toutes deux entre le XVIIe et le XVIIIe siècle et devinrent régentes de Savoie à la mort de leurs maris. Aujourd’hui, le Palazzo Madama abrite les Musei Civici d’Arte Antica (Ilaria vous avait également parlé de ces musées dans Musei d’Italia), où l’on trouve des chefs-d’œuvre artistiques de grande valeur: des peintures de la Renaissance piémontaise, surtout celles de Gaudenzio Ferrari, Defendente Ferrari, Martino Spanzotti et Macrino d’Alba, ainsi que d’importantes œuvres d’Antonello da Messina, Orazio Gentileschi, Giovanni Paolo Pannini, Giulio Cesare Procaccini, Matthias Stomer et bien d’autres encore. À ne pas manquer non plus, le lapidaire, qui contient de nombreux témoignages de la Turin médiévale.

Palazzo Madama, Torino
Palais Madama

3. Palais Carignano
Le palais Carignano se distingue par sa façade incurvée, entièrement réalisée en terre cuite: c’est un chef-d’œuvre baroque de Guarino Guarini, grand architecte de la cour au XVIIe siècle, qui, pour réaliser la façade du palais Carignano, s’est inspiré des dessins que Gian Lorenzo Bernini avait réalisés pour le Louvre, mais qui sont restés à l’état de dessins car ils ne correspondaient pas au goût de la cour de France. Il était autrefois la résidence des princes de Carignano, la branche de la famille de Savoie arrivée au pouvoir avec Charles Albert en 1831, après que la ligne directe se soit éteinte avec la mort de Charles Félix, qui n’avait pas laissé d’héritiers. En 1831, le palais devint propriété de l’État et, après l’unification de l’Italie, fut le siège du Parlement du Royaume d’Italie. Lorsque la capitale fut transférée à Rome, le Palazzo Carignano devint le siège d’autres institutions. Aujourd’hui, il abrite le Musée national du Risorgimento.

Palazzo Carignano
Palais Carignano

4. Château du Valentino
Il s’agit d’un autre des édifices les plus caractéristiques et les plus célèbres de la ville. S’il rappelle tant les châteaux français, avec ses typiques toits d’ardoise en pente, c’est parce qu’il fut choisi comme résidence par Christine de France, épouse de Victor Amédée Ier de Savoie: elle demanda aux architectes Carlo et Amedeo di Castellammonte de concevoir un palais sur le modèle des résidences de la cour de France. Le résultat est celui que nous voyons encore aujourd’hui. Le château est situé dans le parc du Valentino, mais nous ne savons pas exactement pourquoi le nom “Valentino” est utilisé depuis l’Antiquité. En fait, ce toponyme est attesté dès le Moyen Âge, peut-être dérivé du nom d’un personnage qui vivait dans cette région. Le château abrite aujourd’hui la faculté d’architecture de l’université polytechnique de Turin.

5. Villa della Regina
Située sur la colline au-dessus de l’église de la Grande Mère de Dieu, sur la rive opposée du Pô par rapport au centre de Turin, on y accède en traversant le pont Vittorio Emanuele I et en parcourant l’avenue rectiligne qui monte des rives du fleuve jusqu’à la colline. Construite au XVIIe siècle, elle était l’une des résidences de la Maison de Savoie: c’était une villa de plaisance qui accueillait les femmes de la maison. Son jardin en amphithéâtre est très particulier. Aujourd’hui, il accueille des expositions et des événements.

Villa della Regina, Torino
Villa della Regina (photo de Marco Plassio)

Ces édifices architecturaux confèrent à la ville de Turin un caractère majestueux et, en vous promenant dans ses rues et sur ses places, vous aurez l’impression d’entrer dans un monde de conte de fées. Les châteaux et les palais vous accueilleront dans leurs splendides salles, pleines de miroirs et de luxe, et vous rappelleront des scènes de somptueux bals princiers. Une destination hautement recommandée pour les romantiques et pour ceux qui rêvent de vivre dans une ville où l’art, l’architecture et le paysage se conjuguent pour créer une atmosphère de conte de fées.


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.